Festival International du Film d'Amiens 2015
Contact
Newsletter
Partners - links

36e Festival international du film d’Amiens

#FIFAM36 • 11 au 19 novembre 2016

Les inscriptions des films pour la 36e édition du Festival international du film d’Amiens sont désormais closes.

PALMARÈS DU 35e FIFAM

Grand Prix du long métrage (Licorne d’Or)
LA MONTAGNE MAGIQUE de Anca Damian (Roumanie/Pologne/France)
Prix doté d’une aide à la distribution en France de 7 500 euros offerte par le Festival international du film d’Amiens, et d’un prix au producteur du film lauréat par Titrafilm d’une valeur de 4 000€ à valoir sur la post-production (post synchronisation, mixage) son du prochain long métrage réalisé dans les studios Titrafilm.

Prix de la Ville d’Amiens - Prix de la meilleure réalisation
EVA NE DORT PAS de Pablo Agüero (Argentine/France/Espagne)
Prix doté de 5 000 euros par la Ville d’Amiens

Prix d’interprétation féminine
LIV HENNEGUIER pour son rôle dans Crache cœur de Julia Kowalski (France)

Prix d’interprétation masculine
SERGI LOPEZ Pour son rôle dans Un dia perfect per volar de Marc Recha (Espagne)

PRIX DU PUBLIC

Prix du public long métrage
Prix parrainé par la Caisse d’Épargne de Picardie
PARASOL de Valéry Rosier (Belgique)

Prix du public court métrage
TOUT IRA BIEN (Alles wird gut) de Patrick Vollrath (Allemagne/Autriche)

PRIX SPÉCIAUX

Prix Fémis, décerné par des élèves actuels et anciens de La fémis (section compétition courts métrages européens)
PROVAS, EXORCISMOS de Susana Nobre (Portugal)

Prix des Enfants de la Licorne (section compétition courts métrages européens)
BILLY THE BULLY de Wannes Destoop (Belgique)

Prix de Documentaire sur Grand Écran DANS MA TETE UN ROND-POINT de Hassen Ferhani (Algérie/France/Qatar/Liban/Pays-Bas)
Mention spéciale au film CE QU’IL RESTE DE LA FOLIE de Joris Lachaise (France)

Prix de la Maison d’arrêt d’Amiens
Prix du quartier femmes :
BILLY THE BULLY de Wannes Destoop (Belgique)
Mention spéciale à TOUT IRA BIEN (Alles wird gut) de Patrick Vollrath (Allemagne/Autriche)

Prix du quartier hommes :
BILLY THE BULLY de Wannes Destoop (Belgique)
Mention spéciale à TOUT IRA BIEN (Alles wird gut) de Patrick Vollrath (Allemagne/Autriche)

Prix Fêtons court ! (concours de films amateurs, prix décernés par le public)
LEO de Anne-Cécile Jacquin (France)

20e Fonds d’aide au développement du scénario

Palmarès 2015

Réuni à amiens les 18 et 19 novembre 2015, au sein du 35e Festival international du film d’Amiens, le jury du 20e Fonds d’aide au développement du scénario, composé de :

- Mesdames,
Anna Defendini (CCAS, France)
Marianne Dumoulin (JBA Production, Paris)
Rosanna Serigni (Alba Produzioni, Rome)

- Messieurs,
Gilles Duval (professionnel indépendant, Paris)
Georges Goldenstern (Cinéfondation/Festival de Cannes, Paris)
Nour-Eddine Saïl (Président du Festival du cinéma africain de Khouribga, Maroc)

Après avoir discuté, en séances publiques, avec les réalisateurs, auteurs et producteurs des 15 projets retenus sur les 100 candidats aux quatre bourses d’aide au développement, a délibéré à huis clos ce jeudi 19 novembre de 14h à 17h.

Le jury après en avoir longuement débattu, a décidé d’attribuer trois bourses d’aide au développement, d’une valeur de 10000 euros chacune, aux 3 projets suivants :

PERRO NEGRO de Georges Walker Torres (Venezuela)
Bourse attribuée par le CNAC (Centre National Autonome du Venezuela)

UN HOMME VA MOURIR de Mama Keita (Guinée Conakry)
Bourse OIF (Organisation internationale de la Francophonie)

ALIYUSHKA DANS LA CITE DE FER de Adilkhan Yerzhanov (Kazakhstan)
Bourse CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée)

Ainsi qu’une bourse de 7 000 euros au projet français :
ATLAS de Jérémy Gravayat
Bourse CCAS (Caisse Centrale d’Activités Sociales)

Ce Fonds d’aide au développement du scénario a été mis en place grâce au soutien financier du Département des affaires internationales et européennes du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC), de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), du Ministère français des Affaires Étrangères et Européennes (MAEE), du Centre Autonome de Cinématographie du Venezuela (CNAC), de la Caisse Centrale d’Activités Sociales (CCAS), des services culturels des ambassades de France, et en partenariat avec le Producers Network du Festival de Cannes.

DISCOURS DU PRÉSIDENT DU JURY DU 35ème FIFAM, LAM LÊ

Eh oui, 35 ans, l’âge des Blues Brothers ! Quel bel âge pour un festival, quand il témoigne d’une si grande vitalité !
Oui, chère ville d’Amiens, bien des municipalités vous envient de recevoir le père des Blues Brothers en guest star. Et il est là ce soir, le maestro John Landis, hôte d’honneur d’un festival qui, en ces temps inquiets, est le meilleur antidote à la morosité.
Oui, vous avez raison d’apporter votre soutien à la culture. Vous avez raison de labourer l’un des rares sillons qui vaillent en ces temps incertains. Je ne doute pas que ces germes que vous semez contribueraient à ranimer des rêves d’enfant que nous croyions enfouis au plus profond de nous, et à faire éclore autant de rêves d’avenir chez ceux qui pensaient ne plus en avoir. Et le rêve, ce qui nous permet de passer de l’autre côte?, de franchir des frontières, de changer de peau, de devenir autre, est ce qui nous libère aussi des vieux démons et nous affranchit.
Everybody needs somebody chantaient les Blues Brothers. Au risque d’offusquer les anglicistes, je traduirai leur refrain par « Nous avons tous besoin de l’autre », manière de saluer ici quelques-uns de ces autres qui ont contribué au rayonnement de ce qui fait la France d’aujourd’hui.
Je salue ce Chilien qui, pour échapper aux atrocités d’un certain Pinochet, était venu se réfugier en France, terre d’accueil qui lui a permis de devenir l’immense et prolifique cinéaste français Raul Ruiz. Je salue cet Afghan qui, il y a trente-cinq ans justement, avait fui Kaboul meurtri par les bombardements soviétiques, et était venu demander l’asile à la France avant de devenir un écrivain couronne? par le prix Goncourt et un cinéaste primé a? Cannes. Vous aurez tous reconnu Atiq Rahimi, l’auteur de Pierre de patience. Je salue aussi la jeune Deniz Aïgüven, ancienne élève de La fémis, qui va représenter le cinéma français aux prochains Oscars a? Hollywood avec ce film si poignant et si subversif, Mustang.
Je salue tous ceux et celles qui, naguère étrangers en quêe d’une terre d’asile, participent aujourd’hui avec éclat à une certaine entreprise de salut public en éveillant les consciences, en dessillant les yeux pour lutter contre la tentation du repli sur soi, et en rappelant que toute création est un saut vers la vie, et que dans les plis de cette vie-là se dissimule la beauté de l’enfance qu’il faut préserver malgré tous les saccages.
Le Festival du film d’Amiens , vous avez pu le constater depuis 35 ans et vous le verrez dans les jours à venir, est avant tout le reflet d’un engagement et d’un combat pour l’altérité. Œuvrons tous ensemble pour que le cinéma continue d’être pour nous ce grand salto vers la vie.
Everybody needs somebody... Saluons cette profession de foi des Blues Brothers qui nous aidera à vaincre nos peurs viscérales et à triompher de nos rejets irrationnels.
À vous tous bon 35ème Festival d’Amiens. Merci.
Lam Lê. Amiens le 13/11/2015

C’est avec émotion et tristesse que le Festival s’associe à la douleur des familles des victimes et leur fait part de toute sa sympathie.


home