Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

La lignée Larry Clark, issue de son livre de photographies mettant en scène une adolescence désœuvrée.

- 

Né en 1943 à Tulsa, Larry Clark pose un regard à la fois dur et tendre sur sa ville natale. En 1971, il publie un livre de photographies (intitulé Tulsa) qui fera date dans l’histoire de la photographie mais aussi, par son importante influence, dans l’histoire du cinéma.

En 1962, jeune drogué, Larry Clark se promène dans les rues de Tulsa, armé d’un appareil photo, et immortalise ses amis junkies. Il forme très vite le projet d’un film, tournant quelques plans muets, enregistrant des conversations avec son ami Billy Mann, puis abandonne. Après une cure de désintoxication au Nouveau Mexique, il revient à Tulsa en 1970. Billy Mann est mort. Clark réunit alors tout le matériel tourné, pour en faire un film. Mais c’est vers la photographie qu’il se dirige de nouveau : il prend avec son Leica les derniers clichés qui composeront Tulsa, le livre. Un livre qui va avoir une influence majeure sur les cinéastes du Nouvel Hollywood (notamment dans la représentation des junkies ou de la jeunesse perdue : Scorsese s’en inspire pour préparer Taxi Driver (revoyons le personnage de Jodie Foster ou le corps de De Niro à cette lumière) ; Coppola, adaptant les romans cultes de Susan Hinton, native de Tulsa, tourne dans la ville Outsiders et Rusty James en l’espace de sept mois. Gus Van Sant voit Rusty James et se décide à faire du cinéma : il réalise Mala Noche en 1986. Plus tard, pendant le tournage de Drugstore Cowboy en 1995 (avec le Matt Dillon de Rusty James), il prend connaissance de Tulsa. Il produit alors Kids, le premier film de Larry Clark – qui lui-même donnera naissance à de nouveaux cinéastes tel Harmony Korine (scénariste de Kids et réalisateur de Gummo). Ou comment une ville a donné naissance à certains des films les plus importants de l’histoire récente du cinéma.

home
Les Enfants de « Tulsa »