Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

L’actualité de l’année 2008, entre célébrations et disparitions, ravive la mémoire du Festival international du film d’Amiens. Trois figures essentielles du monde artistique et politique nous permettent de renouer avec notre propre histoire, qui est aussi celle de notre public. Trois figures, mais avant tout trois voix : de celles qui portent loin et longtemps. Martin Luther King tout d’abord, disparu il y a 40 ans, et dont on a retrouvé certains accents dans les discours de Barak Obama. Aimé Césaire ensuite, poète de la négritude et homme engagé, mort le 17 avril dernier. Youssef Chahine enfin, le grand cinéaste égyptien qui nous a quitté le 27 juillet, et dont Charles Tesson écrit qu’avec sa disparition « c’est une conscience de cinéaste qui s’éteint, ainsi que la voix du monde arabe ». Par conviction humaniste et en guise d’hommage, le festival d’Amiens souhaite se faire l’écho de ses voix bien vivantes, des voix qui ont su célébrer et défendre l’identité de leur culture. Ces hommages croisés ne sont pas des commémorations mais des manières de voir et de comprendre le monde contemporain. Ainsi, rencontres et débats animeront ces événements, où l’on pourra découvrir documentaires et fictions. Billy Woodberry, l’une des grandes figures du cinéma noir américain indépendant, nous parlera de Martin Luther King. Sarah Maldoror, doyenne du cinéma antillais et auteur de cinq films consacrés à Césaire et à la poésie noire, accompagnera l’hommage au poète. La projection du Destin de Chahine, grand film sur la liberté d’expression, sera animée par Magda Wassef, éminente critique de cinéma égyptienne.

home
Martin Luther King, Aimé Césaire, Youssef Chahine Trois voix pour l’histoire