Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Aïta

France - 1987

Chanteuses itinérantes, les Cheikhates se déplacent à travers le Maroc avec leurs musiciens pour interpréter la aïta (le cri, l’appel). Ce genre musical, né sur la côte marocaine, est une véritable émanation vivante du pays. Chaque spectacle débute par un rythme lent qui s’accélère et impose les danses sensuelles (jeu du ventre et des hanches, ondulations et frémissements du corps, balancement de la chevelure...). Les chants abordent des thèmes religieux, mais aussi les douleurs de l’amour, la réalité humaine ; ils clament l’espoir d’un avenir meilleur. Adulées par un public qui admire leur talent, ces artistes sont toutefois récusées par une partie de la population qui désapprouve leur libertinage. Lors du moussem (pélerinage) de Moulay Abdallah, la ville se transforme une véritable cité de tentes érigées le long de la côte Atlantique. De nombreux orchestres de Cheikhates, dont Fatna Bent Hocine, l’une des plus célèbres d’entre elles, s’y produisent au plus grand bonheur des nombreux spectateurs et des participants des fantasias qu’elle ne manquent jamais d’encourager et de venter les exploits.

Y.J.

R/D : Izza Genini • Sc : Izza Genini • Ph/C : Jean-Jacques Flori, Mustafa Stitou • S Antoine Rodet • Mus : Fatna El Hocine, la troupe Oulad Aguida • P : OHRA, ARTE • 26’ • 16 mm • Doc • Coul/col • Contact : OHRA

home
Aïta