Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

BEL AMI

(The Private Affairs of Bel Ami)
États-Unis • 1947

Réalisant l’emprise qu’il exerce sur la gente féminine, un homme s’en sert pour gravir les échelons de la société.

Comme l’indique le titre original, Bel Ami n’hésite pas à lorgner du côté de la chambre à coucher. Mais avec classe. L’esthétique du film, la plus grande réussite du duo Lewin/Gordon Wiles, use des motifs en noir et blanc, notamment les stries. L’ascension cynique et sans état d’âme de ce “Bel Ami” qui, comme Guignol, sait « se servir de son bâton », ressemble alors à un complot d’architecte, à une gigantesque cage à oiseau où s’époumonent les victimes de son emprise. Il n’est pas étonnant qu’un tel film ait eu à négocier avec la censure. En résulte une séquence finale extrêmement réussie mais s’éloignant considérablement du roman de Maupassant, dernier classique adapté par Lewin. Encore plus dépourvu d’humanité (entendre ici : morale et sentimentalité) que Charles Strickland, Georges Duroy offre à George Sanders le rôle le plus mémorable de sa riche carrière. Il serait donc dommage de réduire Bel Ami au fameux concours de peinture organisé sur le thème de la Tentation de Saint-Antoine (dans le roman, il s’agit du Christ marchant sur les flots). Un concours gagné par Max Ernst, dont la toile anachronique ajoute une touche d’étrangeté à un film sans concession, ou presque. Lewin atteint ici, avec délice, le summum de la perversion raffinée.

R/D : Albert Lewin • Sc : Albert Lewin, d’après le roman de/from the novel by Guy de Maupassant • Ass R/Ass D : Robert Aldrich • Ph/C : Russel Metty • M/Ed : Albrecht Joseph • S : Frank Webster • Mus : Darius Milhaud • Déc/AD : Gordon Wiles, Frank Paul Sylos • Cos : Norma Koch • P : David L. Loew • 112’ • 35mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : George Sanders, Angela Lansbury, John Carradine


16 nov • 19h00 • Cinéma Orson Welles

home
BEL AMI