Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

BRANDO, Marlon

(1924-2004)

Le représentant le plus célèbre de l’Actors Studio (avec James Dean). Sa manière de jouer a souvent été considérée comme archétypique de la « Méthode » (intériorité, violence, animalité), jusque dans ses maniérismes (micro-gestes, grimaces, marmonnements). Devenant instantanément une star dans le rôle du bestial mais sensuel héros de Tennessee Williams, Stanley Kowalski (Un Tramway nommé Désir/A Streetcar Named Desire, Elia Kazan, 1951), il révolutionne le jeu de l’acteur à Hollywood, jusqu’à sa consécration par l’Oscar du meilleur acteur (Sur les quais/On the Waterfront, E. Kazan, 1954). Durant les années 60, il est dirigé par des cinéastes phares de la nouvelle génération de « Method Directors », de Sidney Lumet (L’Homme à la peau de serpent/The Fugitive Kind, 1960) à Arthur Penn (La Poursuite impitoyable/The Chase, 1965, qu’il retrouvera à l’occasion de l’étrange Missouri Breaks, 1976, aux côtés de Jack Nicholson). Sa participation au Parrain/The Godfather (Francis Ford Coppola, 1972) le confirme en figure tutélaire d’une nouvelle génération d’acteurs à laquelle il passe symboliquement le flambeau (Al Pacino, John Cazale, Robert Duvall, Robert De Niro).

home
BRANDO, Marlon