Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Brewster McCloud

ÉTATS-UNIS 1970

Considéré comme un étrange jeune homme qui ne partage pas les idéaux de notre monde, Brewster McCloud n’a qu’un souhait, voler. Pour construire sa machine volante, il a élu domicile dans un abri antiaérien désaffecté, l’Astrodome de Houston. Mais la découverte de cadavres mystérieusement recouverts d’une matière qui ressemble à de la fiente d’oiseau, amène la venue du célèbre détective de San Francisco, Shaft.

« Ce que Welles aura été pour le cinéma américain des années 40, Kazan pour celui des années 50, Kubrick pour celui des années 60, Altman le fut pour les années 70 : le grand perturbateur, l’inventeur de formes nouvelles, l’analyste au scalpel de sa société. Tout commença avec M.A.S.H, Palme d’or en 1970. Le paradoxe est que ce cinéaste qui allait donner seize entretiens à Positif ne fut pas reconnu d’emblée par la revue. (…) Je ne percevais pas ce qui allait devenir le style inimitable de ce metteur en scène avec son entrelacement d’intrigues, sa mosaïque de personnages, l’utilisation du son avec la confusion des dialogues. (…) L’éblouissement se manifesta à peine deux ans plus tard, avec ses merveilles que sont Brewster McCloud et John McCabe. (…) Cet iconoclaste, ce provocateur m’a toujours fait penser à un pirate des Caraïbes, avec sa corpulence physique, sa séduction, son verbe cinglant, son regard qui pouvait être farouche ou malicieux. »

Michel Ciment (Positif, Hors série, été 2010)

R/D : ROBERT AALTMAN • Sc : Doran William Cannon • Ph/C : Lamar Boren, Jordan Cronenweth • M/Ed : Lou Lombardo • S : William L. McCaughey, Harry W. Tetrick • Mus : Gene Page • Déc/AD : Preston Ames, George W. Davis • P : Lou Adler • 105’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Bud Cort, Sally Kellerman, Michael Murphy, William Windom, Shelley Duvall, René Auberjonois, Stacy Keach, John Schuck, Margaret Hamilton

home
Brewster McCloud