Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

CHARLIE BUBBLES

ROYAUME-UNI 1967

Un écrivain londonien à succès issu d’un milieu modeste revient chez lui, dans la ville ouvrière de Manchester.

C’est l’histoire, ou plutôt la non-histoire, d’un homme un peu perdu que la réussite a coupé de ses racines. Un homme inventé par Shelagh Delaney mais qu’Albert Finney s’est largement approprié pour sa première et seule réalisation, lui qui, à cette époque, a dépassé son “simple” statut de star du free cinema anglais grâce au carton de Tom Jones, en 1963. Par ce récit de fêlure intime où tout dialogue devient superficiel, où la vraie communication est impossible, Albert Finney montre une fêlure plus large, celle de l’Angleterre et de ses divisions sociales. Après tout, écrire, est-ce travailler ?, sous-entend un dialogue entre un serveur et le fils prodigue. Réflexion sur les choix de vie, sur les accidents de la vie, sur la perception de la vie (notamment via le personnage joué par Liza Minnelli, dans son premier rôle au cinéma), Charlie Bubbles, film offbeat malgré ses touches surréalistes, se paye même le luxe d’une fin atypique qui, à l’époque, va déranger plus d’un critique et spectateur. Ponctuée de scènes prises sur le vif, cette déprime actorale entre drame et comédie est aussi une capsule temporelle vers l’Angleterre des années soixante. Rappelons que Finney fut également l’un des acteurs fétiches de Karel Reisz, à qui le Festival a consacré une rétrospective en 2007.

A famous Londonian writer goes back to his roots, in Manchester. He finds he cannot relate to anyone anymore.

R/D : ALBERT FINNEY • Sc : Shelagh Delaney • Ph/C : Peter Suschitzky • M/Ed : Fergus McDonell • Déc/AD : Edward Marshall • S : Peter Handford, Hugh Strain, Dino Di Campo • Mus : Misha Donat • P : Michael Medwin, George Pitcher • 1h29 • 35mm • F •Coul/col • Int/Cast : Albert Finney, Colin Blakely, Billie Whitelaw, Liza Minnelli

15 nov – 17h00 – Cinéma Orson Welles (MCA)

home
CHARLIE BUBBLES