Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

CRÉSUS

FRANCE 1960

Après la Seconde Guerre mondiale, un modeste berger découvre une bombe remplie de billets de banque. Mais que faire de tant d’argent ?

Quand on pense à Jean Giono et au cinéma, c’est la tétralogie de Marcel Pagnol qui vient d’abord en tête, cette succession d’adaptations de ses romans sorties entre 1934 et 1938 et mal considérées par Giono lui-même : Jofroi, Angèle, Regain et La Femme du boulanger. Deux d’entre elles comptent à leur générique un certain Fernandel, le porte-parole « avé l’assent » de Marseille. C’est tout naturellement vers ce compatriote provençal que Giono se tourne au moment de passer derrière la caméra. Assisté de Claude Pinoteau et Constantin Costa-Gavras, il filme un scénario original, une fable paysanne douce-amère à la morale bien établie : l’argent ne fait pas le bonheur. Ni franche comédie, ni tire-larmes intraitable, Crésus n’a rien d’un Fernandel typique. Partant d’un événement révélateur, Giono s’adonne à l’analyse sociologique sans tomber dans le pensum, grâce à une mise en scène plus libérée, en cette période de Nouvelle Vague, que celle du Pagnol d’antan dont Giono décriait le folklore caricatural. Crésus est produit par la société Les films Jean Giono qui, en 1963, sortira un second film, Un roi sans divertissement, supervisé par l’écrivain. Ce dernier n’aura donc pas persévéré dans la voie de la mise en scène, et ces deux films resteront ses principales contributions actives à ce cinéma qui l’attirait tant.

After WWII, a shepherd finds a huge amount of money. What can a simple man do with such a fortune ?

R/D : JEAN GIONO • Sc : Jean Giono • Ph/C : Roger Hubert • M/Ed : Monique et Robert Isnardon • Déc/AD : Pierre-Louis Thévenet • S : Jean Bertrand • Mus : Joseph Kosma • P : Andrée Debar • 1h40 • 35mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Fernandel, Marcelle Ranson, René Génin

20 nov – 16h00 – Gaumont 4

home
CRÉSUS