Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Creep

ROYAUME-UNI / ALLEMAGNE 2004

Londres. Une froide et triste nuit d’hiver. À minuit, au sortir d’une soirée chic copieusement arrosée, Kate guette vainement un taxi avant de se résoudre à prendre le dernier métro. Sous l’effet de l’alcool, la jeune femme ne tarde pas à s’assoupir. À son réveil, la rame est déserte. Affolée, Kate se dirige vers la sortie, mais les grilles sont déjà fermées. Un train s’arrête alors, elle y monte, quelque peu inquiète d’en être la seule occupante. Au beau milieu du tunnel, le convoi s’arrête brutalement, toutes les lumières s’éteignent, et le cauchemar commence...

Pour son premier long métrage, Christopher Smith nous plonge dans l’obscurité du métro londonien, et en explore les recoins labyrinthiques et suffocants. En jouant habilement avec la lumière, et à l’aide d’un scénario revendiquant son affiliation au « slasher » et rendant hommage au Métro de la mort, le réalisateur instaure un climat nauséabond semblable à celui que l’on retrouvera l’année suivante dans l’oppressant The Descent de Neil Marshall. Si Creep reste un film à l’ambiance sombre et envoûtante plutôt qu’un film strictement gore, il permet à Christopher Smith de faire une entrée remarquée dans le genre horrifique. Sans doute au premier rang de cette nouvelle génération. Il crée ici un monstre aussi terrifiant que convaincant, ne négligeant d’explorer les aspects politique et social de son scénario. Creep peut aujourd’hui être considéré comme l’un des meilleurs films de genre des années 2000.

R/D : CHRISTOPHER SMITH • Sc : Christopher Smith • Ph/C : Danny Cohen • M/Ed : Kate Evans • S : Michael Spencer • Mus : The Insects • Déc/AD : John Frankish • P : Julie Baines, Jason Newmark • 85’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Franka Potente, Vas Blackwood, Jeremy Sheffield, Ken Campbell, Kelly Scott, Paul Rattray

home
Creep