Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Cronos

Mexique – 1993

Pour son premier long métrage, Guillermo del Toro choisit de moderniser le film de vampires. Avec Cronos, il fait table rase de l’apparat gothique auquel il rend toutefois hommage dans un prologue haut en couleurs (racontant l’histoire du Cronos, mécanisme en forme d’insecte inventé par un alchimiste, qui rajeunit celui dont il boit le sang). Le film aborde la question du vampirisme comme source de jouvence. Si le thème est classique, son traitement est original, notamment dans l’abord du personnage principal, Jésus Gris (sic), et surtout dans ses propositions plastiques. La lumière du film oscille entre le bleu métallique et les tons mordorés, dans une hybridation métaphorique d’une chair vive ou en décomposition. Guillermo Navarro crée ainsi des ambiances mélancoliques, dans des tons bleutés qui font contraste avec des tonalités plus chaleureuses (contraste qu’il pratiquera dans tous les films, épousant la nature hybride de l’oeuvre de del Toro). Les rouages du Cronos où s’infiltre le sang, filmés en très gros plans, sont comme une horloge cosmique qui donne au film une dimension métaphysique (réincarnant sous la forme d’un scarabée d’or le dieu du temps, Cronos). Del Toro prouve avec ce film qu’il est l’un des héritiers de Fernando Méndez (El vampiro) Terence Fisher dont il revendique ouvertement l’influence. Il déclare avoir voulu mettre en scène, à la manière de l’auteur du Cauchemar de Dracula, un « vampire qui souffre ».

R/D : Guillermo del Toro • Sc : Guillermo del Toro • Ph/C : Guillermo Navarro • M/Ed : Raul Dávalos • S : Fernando Cámara • Mus : Javier Alvarez• Déc/AD : Brigitte Broch • P : Arthur Gorson, Bertha Navarro • 94’ • 35 mm • Coul/Col • Int/Cast : Federico Luppi, Ron Perlman, Claudio Brook

mar. 15 – 22h30 – PT...................................Mex

home
Cronos