Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

DANS LA COUR

France • 2014

Antoine est musicien. À quarante ans, il décide brusquement de mettre fin à sa carrière. Après quelques jours d’errance, il se fait embaucher comme gardien d’immeuble. Jeune retraitée, Mathilde découvre une inquiétante fissure sur le mur de son salon. Peu à peu, son angoisse grandit pour se transformer en panique : et si l’immeuble s’effondrait... Tout doucement, Antoine se prend d’amitié pour cette femme qu’il craint de voir sombrer vers la folie. Entre dérapages et inquiétudes, tous deux forment un tandem maladroit, drolatique et solidaire qui les aidera, peut-être, à traverser cette mauvaise passe.

Catherine Deneuve est une actrice merveilleuse. On le savait, mais elle le prouve encore dans ce film, en nous surprenant par sa légèreté un peu fêlée. Ce que l’on savait moins, c’est à quel point Gustave Kerven était tout aussi merveilleux, et que l’univers de Pierre Salvadori lui colle parfaitement à la peau. La rencontre de ces deux acteurs est également, dans la fiction, la rencontre de deux déchirures — qui finissent par communiquer et incarner quelque chose de neuf et de sublime, disons, sur l’amour moderne. Ce huitième long métrage réalisé par Pierre Salvadori est peut-être son plus beau. Le désespoir ne s’y cache plus, mais le film lui-même en est l’imparable antidote.
C’est ce film que Bruno Podalydès a choisi de présenter dans le cadre de l’ouvroir.

R/D : Pierre Salvadori • Sc : Pierre Salvadori, David Léotard • Ph/C : Gilles Henry • M/Ed : Isabelle Devinck • S : Brigitte Taillandier • Mus : Grégoire Hetzel, Stephin Merritt • Déc/AD : Boris Piot • Cos : Virginie Montel • P : Philippe Martin • 97’ • 35mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Catherine Deneuve, Gustave Kervern, Féodor Atkine, Pio Marmai


18 nov • 17h15 • Petit théâtre

home
DANS LA COUR