Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

DEAD MAN

États-Unis/Allemagne – 1995

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Bill Blake, jeune comptable en route pour les confins de l’Ouest américain, entreprend un voyage initiatique où il devient malgré lui un hors-la-loi traqué. Blessé, il est recueilli par Nobody, un Amérindien lettré rejeté des siens, qui l’identifie d’emblée à son homonyme défunt, le poète anglais William Blake, et décide de sauver son âme.
Dead Man est l’un des plus beaux films de Jim Jarmusch, l’un des plus grands cinéastes américains en activité. Il appartient au genre que Jonathan Rosenbaum appelle le « western sous acide », et qui regroupe quelques films de la contre-culture, révisant l’histoire américain à l’aune des cultures dites « indigènes  ». Ici, Jarmusch, depuis la fureur d’un chemin de fer jusqu’à la sérénité finale de l’océan, remonte jusqu’aux origines de la civilisation et prend à rebrousse-poil le genre du western. Johnny Depp, dans l’un de ses plus beaux rôles, le visage diaphane, est comme une page blanche sur laquelle se récrit l’Histoire. Le personnage de Nobody, interprété par Garry Farmer, compte parmi les personnages d’Amérindiens les plus touchants – et les plus réalistes – loin du folklore d’un certain cinéma hollywoodien. Dead Man, en un mot, est un chef-d’oeuvre.
NB : Dead Man est le tout dernier film de Robert Mitchum.

R/D : JIM JARMUSCH
Sc : Jim Jarmusch • Ph/C : Robby Müller • M/Ed : Jay Rabinowitz • S : Robert Hein • Mus : Neil Young • Déc/AD : Bob Ziembicki • P : Demetra J. MacBride • 121’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Johnny Depp, Gary Farmer, Crispin Glover, Lance Henriksen, Michael Wincott, Eugene Byrd, John Hurt, Robert Mitchum, Iggy Pop, Gabriel Byrne, Steve Buscemi

dim. 14 – 21h30 – Gaumont

home
DEAD MAN