Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

# DU HAUT DE LA TOUR RKO

C’est donc à la Radio-Keith-Orpheum que Cooper a pu mener à bien ses films. Mais il ne s’est pas contenté de cela. Arrivé à la RKO sur invitation de David O. Selznick, alors chef du studio à la tour de radio créée en 1928 à l’avènement du parlant, Cooper fait partie de sa garde rapprochée de fin 1931 à début 1933. Outre cette activité de supervision et la focalisation sur ses propres productions, King Kong en tête, Cooper écrit quelques scénarios, dont celui de Roar of the Dragon,et produit trois films plus standardisés. L’un est considéré perdu (The Monkey’s Paw), l’autre fait office de conclusion d’un show radiophonique de la NBC (The Phantom of Crestwood) et le troisième jette un coup de projecteur sur un métier “difficile et dangereux”, celui de cascadeur de cinéma (Lucky Devils). En février 933, deux mois avant la sortie de King Kong, Selznick quitte la RKO et Cooper le remplace. Son règne va durer peu ou prou un an, soit une quarantaine de films, en plein cœur de la Dépression qui met à mal le jeune studio. Cooper, victime cette année-là d’une attaque cardiaque, ne gère plus aucun film personnellement. Cette époque est marquée par la percée de Katharine Hepburn (Morning lory, Les Quatre Filles du docteur March) et par la rencontre de Fred Astaire et Ginger Rogers. De ce vaste ensemble, nous avons retenu la naissance du couple Astaire/Rogers (Carioca) et la première collaboration de Cooper avec John Ford : La Patrouille perdue. Deux œuvres exemplaires, partie émergée d’un vaste iceberg.

home
# DU HAUT DE LA TOUR RKO