Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Des luths et des délices

France - 1987

La musique arabo- andalouse (al-âla au Maroc) remonte à l’arrivée de Zyriab, musicien originaire de Bagdad, à la Cour du calife de Cordoue en 822. Compositeur de génie, il crée plus de 10 000 chansons et défini la structure de la nûbâ, suite instrumentale et vocale, qui constitue une des principales formes de la musique arabo-andalouse. Après la reconqista de 1492, ce style se repend dans toute l’Afrique du Nord. Ces compositions se transmettent oralement et des 24 nûbâ d’origine, il n’en subsiste plus que 11 au Maroc. Rarement interprétées dans leur intégralité (elles durent plusieurs heures), elles correspondent chacune à une période déterminée de la journée et se divisent en une suite de plusieurs pièces chantées ou instrumentales. Dans un langage poétique, les textes abordent des thèmes comme le créateur, la nuit, le jour, la passion, l’amour...

Abdelsadek Chekara, l’un des maîtres de l’Ecole de Tétouan, perpétue cette tradition où se mêlent les influences arabes, andalouses et berbères, tout innovant avec l’ajout d’accents de flamenco et de chaabi (musique populaire). Son orchestre intègre différents instruments : rbâb (vièle à deux cordes), luth, violons, violoncelle, percussions (târ et darbûka)...

Y.J.

R/D : Izza Genini • Sc : Izza Genini • Ph/C : Jean-Jacques Flori, Mustafa Stitou • S : Antoine Rodet • Mus : L’orchestre d’Abdelsadek Chekara et les élèves du conservtoire de Tétouan • P : OHRA • 26’ • 16 mm • Doc • Coul/col • Contact : OHRA

home
Des luths et des délices