Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

GUET-APENS

(États-Unis, 1972, 122’)

- 

Carter McCoy, alias « Doc », est libéré. Avec son épouse Carol, il dévalise une banque pour le compte d’un notable. Après le hold-up, la guerre éclate entre les malfrats. Le couple fuit vers le Mexique, la mort aux trousses.

L’un des meilleurs films du « King of Cool » Steve McQueen, qui, après le canon scié de sa jeunesse dans Au nom de la loi, porte haut le fusil à pompe. La star s’approprie cette adaptation compliquée du Lien conjugal ( The Getaway , 1958) de Jim Thompson. Passé entre plusieurs mains, dont celles de Peter Bogdanovich, le projet échoit à Sam Peckinpah, tout juste sorti d’un échec commercial avec Junior Bonner, également avec McQueen. Mais le scénario du romancier déplaît à l’acteur, qui engage Walter Hill pour le réécrire. Celui-ci muscle le propos et transforme radicalement le dernier acte en rajoutant une fusillade dans un hôtel, une des marques de fabrique du réalisateur de 48 Heures (48 Hours, 1983). Guet-apens, que ni Thompson ni Peckinpah n’aimaient vraiment, enchaîne les moments de bravoure et s’avère une belle vitrine pour le couple McQueen/MacGraw. Cela fait des étincelles, et tant pis si le pessimisme du Lien conjugal passe à la trappe. Groovy !

- 

R/D : SAM PECKINPAH • Sc : Walter Hill d’après le roman de/ from the novel by Jim Thompson • Ph/C : Lucien Ballard • M/Ed : Robert L. Wolfe • S : Michael Colgan • Mus : Quincy Jones • Déc/ AD : Angelo P. Graham, Ted Haworth • P : Mitchell Brower, David Foster • 122’ • 35mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Steve McQueen, Ali MacGraw, Ben Johnson, Al Lettieri, Sally Struthers

- 

- Mer. 13 • 21h30 • Gaumont 4

home
GUET-APENS