Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

GUMSHOE

Royaume-Uni – 1971

Eddie Ginley anime les spectacles de variétés du club Broadway, à Liverpool. Pour oublier la médiocrité de sa vie quotidienne, il s’identifie aux personnages de détectives privés imaginés par Dashiell Hammett ou par Raymond Chandler…. Ce rêve va vite se mêler à la réalité.
Gumshoe est le premier long métrage réalisé par Stephen Frears pour le cinéma, avant qu’il ne se consacre plus exclusivement à la télévision. Il y a au moins trois raisons d’aimer Gumshoe. Premièrement, il raconte une histoire qui tient en haleine, sans qu’on doive en saisir toutes les références savantes. Deuxièmement, il s’inscrit parfaitement, fût-ce avec ironie, dans le renouveau du « polar » britannique au début des années 70 (avec des films comme La Loi du milieu). Enfin, à travers les yeux de son personnage, il parvient à créer un pastiche passionnant du film noir hollywoodien ainsi qu’une mise en abîme ludique du dispositif « spectaculaire ». C’est ce dernier aspect du film que l’on retient le plus souvent et qui en fait, aujourd’hui encore, un petit bijou maniériste. Mais au-delà du simple exercice de style, Frears brosse le portrait d’un homme dont le vide existentiel, qu’il comble par son bovarysme noir, reflète la condition de l’homme que d’aucuns disent « postmoderne ». Albert Finney, acteur emblématique du Free Cinema, lui donne une épaisseur subtile.

R/D : STEPHEN FREARS
Sc : Neville Smith • Ph/C : Chris Menges • M/Ed : Charles Rees, Fergus McDonald, N. Napier Bell, Jonathan Gili • S : Christian Wangler • Mus : Andrew Lloyd Webber • Déc/AD : Harry Cordwell • P : Michael Medwin • 85’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Albert Finney, Billie Whitelaw, Frank Finlay, Janice Rule, Caroline Seymour, Fulton MacKay, George Innes, George Silver, Billy Dean

sam. 13 – 22h15 – OW
ven. 19 – 12h00 – OW

home
GUMSHOE