Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

HIROSHIMA

Japon • 1953

La reconstitution du bombardement d’Hiroshima, avant, pendant et après la bombe.

Sorti un an après Les Enfants d’Hiroshima (Kaneto Shindô), le film d’Hideo Sekigawa pourrait en être le petit frère enragé. Si le premier se concentrait sur l’humain, Hiroshima n’hésite pas à attaquer les gouvernements japonais et américain. Très engagé à gauche, Sekigawa est contraint de réaliser son film avec un studio indépendant. Soit, cela ne l’empêchera pas de montrer ce qui s’est passé à Hiroshima. Il utilisera des milliers de victimes réelles de la bombe comme figurants, à une époque où la censure sur les conséquences du bombardement fait encore des ravages dans la production cinématographique japonaise. Associé à l’union des professeurs japonais, le film sera même diffusé dans les écoles du pays. Avec ses accents expressionnistes et son symbolisme fort, c’est toute l’aliénation d’un monde post-nucléaire qui se déploie sans jamais renier son militantisme. Un long métrage rare tourné à la manière d’un film d’actualité et dont l’impact est égal à sa valeur historique. On retrouve déjà Eiji Okada, l’amant d’Emmanuelle Riva dans Hiroshima mon amour d’Alain Resnais.

R/D : Hideo Sekigawa • Sc : Yasutarô • Ph/C : Shunichirô Nakao, Susumu Urashima • M/Ed : Akikazu Kôno • Mus : Akira Ifukube • P : Takerô Itô, Takeo Kikuchi • 104’ • 35mm • F • N&B/ B&W • Int/Cast : Eiji Okada, Yumeji Tsukioka, Yoshi Katô

19 nov • 11h00 • Petit théâtre, MCA

home
HIROSHIMA