Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

INVISIBLES

De Pascal Crépin
France • 2014
Dimanche 16 novembre • 16h00 • Petit Théatre (MCA)

L’Association Mine de Rien officie dans la création audiovisuelle sans clivage (documentaires, fictions, photographies), toujours sur un créneau précis de réalités sociales, culturelles et historiques. L’un de ses objectifs clairement affiché reste l’accessibilité du cinéma documentaire au plus grand nombre. La structure organise par ailleurs des débats autour de ses réalisations, une initiative qui se penche sur l’identité, les cultures, l’histoire et les comportements d’hommes et de femmes dont la parole est ignorée.

Au regard de ses thèmes de prédilection, l’Association Mine de Rien ne pouvait qu’être connue du FIFAM… Ses réalisations Jean Catelas et Le Château des mineurs ayant été sélectionnées et projetées lors du Festival, respectivement en 2008 et 2011.
C’est donc logiquement que cette année, dans une ambition de représentation de notre époque socialement instable et troublée, Mine de Rien et le Festival international du film d’Amiens s’associent pour une soirée dédiée au film Invisibles. Invisibles, dont l’ambition de palier à l’indiscernabilité des médias standardisés, ne fera que rappeler l’importance des desseins qui nous animent.

Douze ans après la fermeture du hangar de Sangatte par le ministre de l’intérieur, M. Sarkozy en 2002, rien n’a changé dans le calaisis. Venant des pays en guerre et des dictatures, les migrants en quête d’une vie meilleure et d’un « Eldorado » à l’anglaise, sont de plus en plus nombreux à vouloir passer en Angleterre. Calais, le premier port français de passagers, est le lieu de passage privilégié des clandestins, car naturellement plus proche des côtes britanniques. Des gens simples, des bénévoles, des membres d’associations viennent en aide aux migrants et remédient à l’urgence humanitaire chaque jour, à la place peut-être de structures nationales ou européennes. Invisibles donne la parole à ces personnes qui oeuvrent discrètement auprès des réfugiés, ces migrants que les autorités veulent rendre invisibles. De la fermeture en févier 2013 d’une association en manque de moyens, qui donnait le repas du midi, à la « Rafle » du 2 juillet 2014, en passant par des violences policières, des gardes à vue, des appels à la délation de certains élus, des préjugés de toutes sortes, mais surtout des témoignages émouvants de femmes et d’hommes pour qui « Humanité » n’est pas un vain mot mais un comportement.

Since 2002, twelve years after the Home Secretary, N. Sarkozy, closed the Sangatte depot, nothing has changed in the Calais region. Coming from countries afflicted by war and dictatorship, more and more migrants in search of an « English Eldorado » and a better life, wish to live in England. Calais, the first French harbour for passengers, is the best passage for clandestines as it is close to the British coast. Instead of the European or national structures who should be helping, ordinary people, volunteers, charity members come to help the migrants and try desperately to find first aid. INVISIBLES gives people who work with the refugees a chance to speak about the people whom the authorities refuse to acknowledge.

R/D : PA SCAL CRÉPIN • Ph/C : Pascal Crépin • M/Ed : Pascal Crépin • S : Céline Moronval, Dominique Bonvarlet, Sébastien Pouilly, Xavier Wachowiak • 1h30 • Num • Doc • Coul/Col

Association MINE DE RIEN, Maison des associations, 12 rue Frédéric Petit, 80000 Amiens - asso.mine.de.rien gmail.com

home
INVISIBLES