Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

JOHNNY S’EN VA-T-EN GUERRE

(Johnny Got His Gun)
ÉTATS-UNIS 1971

Durant la Première Guerre mondiale, un jeune soldat est blessé par une mine : il a perdu ses bras, ses jambes et toute une partie de son visage. Il ne peut ni parler, ni entendre, ni sentir mais reste néanmoins conscient. Dans la chambre d’un hôpital, il se souvient de son histoire.

Le scénariste et écrivain Dalton Trumbo écrit Johnny Got His Gun, consacré à la Première Guerre mondiale, en 1939, deux jours après le début de la Seconde Guerre mondiale et l’adapte au cinéma en 1971, en pleine guerre du Vietnam. Trois jalons qui accentuent la portée politique de cette fiction toute entière dévouée à un appel au pacifisme. Enfin sorti de l’anonymat dans lequel l’avait plongé « la chasse aux sorcières » qui l’a classé dans les « Dix d’Hollywood », Trumbo figure au générique d’Exodus en 1960 grâce au soutien d’Otto Preminger et son nom sera rétroactivement apposé à tous les films auxquels il a contribué durant cette traversée du désert (Spartacus, Vacances romaines, Gun Crazy). Dix ans plus tard, il parvient non sans mal à adapter son propre roman, projet de longue date, avec le soutien de Luis Buñuel. Brûlot antimilitariste mélodramatique, le film combine habilement des séquences en noir et blanc figurant l’horrible réalité que vit le jeune soldat dans un corps qui est devenu son propre tombeau et des séquences en couleur figurant ses souvenirs. Une voix-off nous plonge dans ses pensées et hante ce récit implacable et sans issue. Le film reçoit le Grand Prix du Jury à Cannes mais n’est pas un grand succès public malgré la popularité du roman.

Joe, a young American soldier, is hit by a mortar shell on the last day of World War I. He lies in a hospital bed, a quadruple amputee. He remains conscious thereby reliving his life through strange dreams and memories.

R/D : DALTON TRUMBO • Sc : Dalton Trumbo, Luis Buñuel • Ph/C : Jules Brenner • M/Ed : Millie Moore • Déc/AD : Jeremy Kay, Harold Michelson • S : Harold M. Etherrington, Jim Nelson, Robert Minkler, Howard Wollman • Mus : Jerry Fielding • P : Bruce Campbell, Tony Monaco, Christopher Trumbo, Tom Tryon • 1h50 • 35mm • F • Coul/Col et N&B/B&W • Int/Cast : Timothy Bottoms, Don “Red” Barry, Mike Lee, Donald Sutherland

17 nov – 16h00 – Gaumont 2

home
JOHNNY S’EN VA-T-EN GUERRE