Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

L’ATTAQUE DU GRAND RAPIDE

(États-Unis, 1903, 12’)

- 

Quatre hors-la-loi attaquent un train. Ils s’emparent de l’argent qu’il transportait, puis dévalisent les voyageurs et prennent la fuite.

« L’influence de ce film, qui peut être considéré comme la première histoire racontée en termes cinématographiques, fut considérable, disait Jean Mitry. Il apprit à tous les débutants d’alors ce qu’était un film et comment un film devait être fait. » Contemporain de son action, comme la plupart des westerns des premiers temps, L’Attaque du grand rapide est entré dans l’histoire. En douze minutes et quatorze plans, le spectateur y suit pas à pas le casse d’un train, mais pas seulement. N’hésitant pas à mettre sa caméra sur un wagon, Edwin S. Porter la bouge par deux fois dans des décors naturels et a recours aux trucages optiques. De la gare aux bois en passant par les voies, l’action monte et descend de la locomotive, se dédouble en prémices de montage alterné, se poursuit en poursuite et s’achève par un des plans les plus célèbres du cinéma : le regard caméra en plan poitrine d’un bandit qui tire à six reprises, puis presse trois fois la détente de l’arme vide. S’il est aujourd’hui en fin de métrage, d’après Charles Ford, la compagnie Edison précisait à l’époque aux exploitants qu’il pouvait être intercalé ailleurs dans le film. Parmi les quatre bandits se trouve un certain Gilbert M. Anderson, partenaire de Porter. Il deviendra, en 1910, Broncho Billy. La première série star du genre, avec environ cent-cinquante films au compteur jusqu’en 1915.

- 

R/D : EDWIN S. PORTER • Sc : Edwin S. Porter, Scott Marble, A.H. Wood, James White • Ph/C : Edwin S. Porter, Blair Smith • P : Edwin S. Porter • 12’ • 35 mm • N&B/B&W • Int/Cast : Gilbert M. Anderson, George Barnes, Frank Hanaway, A.C. Abadie

- 

- Mar. 12 • 10h30 • PT

home
L’ATTAQUE DU GRAND RAPIDE