Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

L’ÎLE DE GIOVANNI

(Jobanni no shima)
Japon • 2014

Sur une île annexée par l’Union soviétique au lendemain de la guerre, les amitiés des enfants se moquent des frontières.

Mizuho Nishikubo était jusque-là essentiellement connu en France pour son apport à la série Lady Oscar (Versailles no bara), adapté du manga culte de Riyoko Ikeda (adapté en live par... Jacques Demy !), une des plus flagrantes preuves de la francophilie des Japonais, dont il fut l’un des principaux réalisateurs aux côtés de la superstar de l’animation TV de l’époque, Osamu Dezaki (Cobra). Une série magnifiée par le chara-design du duo Shingo Araki/Michi Himeno, bientôt à l’œuvre sur Saint Seiya de Masami Kurumada, devenu en France... Les Chevaliers du zodiaque. Bref : une valeur sûre de l’animation japonaise. Mais l’Île de Giovanni, cinquième long métrage de celui qui fut notamment directeur de l’animation de Ghost in the Shell, le révèle aux yeux des cinéphiles occidentaux. Loin de tout patriotisme, de toute accusation, le film montre joliment comment les circonstances dressent les êtres les uns contre les autres. Et le meilleur remède aux velléités belliqueuses des adultes restent les jeux d’enfants. Même si l’histoire rendra caduque la cohabitation naturelle des innocents... Un regard éperdu sur la guerre et ses conséquences, à rapprocher du Tombeau des lucioles de Takahata dans sa poésie de l’incompréhension, mais en plus léger. Parmi les voix : celle de Tatsuyo Nakadai, le ronin révolté d’Hara-kiri. Forcément : un film à voir.

R/D : Mizuho Nishikbo • Sc : Shigemichi Sugita, Yoshiki Sakurai • Ph/C : Yumiko Nakata • M/Ed : Junichi Uematsu • Mus : Masashi Sada • P : Yoshiki Sakurai, Shigemichi Sugita, Francesco Prandoni • 102’ • Num • Ani • Coul/Col

19 nov • 18h30 • Cinéma Orson Welles, MCA

home
L’ÎLE DE GIOVANNI