Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

L’invasion des morts-vivants (sous réserve)

(The Plague of the Zombies) Royaume-Uni - 1966

Bouclé en vingt-huit jours, L’Invasion des morts-vivants fut conçu selon la nouvelle et économe stratégie de la Hammer, qui entendait mettre en boîte deux films tournés consécutivement dans les mêmes décors. La même année, Dracula, prince des ténèbres (Dracula – Prince of Darkness, Terence Fisher) et Raspoutine le moine fou (Raspoutine – The Mad Monk, Don Sharp) ont été produits dans des conditions identiques. Le château de Dracula, après avoir été transformé en palais d’hiver russe, se voit de nouveau modifié par le génial Bernard Robinson en petit village des Cornouailles. Les eaux gelées où périssait Dracula dans un final mémorable deviennent un cimetière d’où les cadavres vont surgir. L’Invasion des morts-vivants est à la croisée du film de secte et du film de zombies. Il met en scène l’enquête d’un docteur aux prises avec d’étranges disparitions dans un petit village tenu par la peur et le secret. Le maquillage de Roy Ashton convoite les charmes de la putrescence qui connaîtront bientôt leur heure de gloire dans le cinéma gore des années soixante-dix. Une violente séquence de cauchemar annonce rien moins que la Nuit des morts-vivants (Night of the Living Dead, George A. Romero, 1968). Dans le même esprit politique que Romero, John Gilling propose une figuration marxienne assez pertinente, avec des hommes zombifiés pour travailler à la mine.

Fabien Gaffez

R/D : John Gilling • Sc : Peter Bryan • Ph/C : Arthur Grant • M/Ed : Chris Barnes, James Needs • S : Ken Rawkins • Mus : James Bernard • Déc/AD : Bernard Robinson • Cos : Rosemary Burrows • Eff Spé/Spe Eff : Les Bowie • Maquillage/Make-up : Roy Ashton • P : Anthony Nelson Keys • 91’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : André Morell, Diane Clare, Brook Williams, Jacqueline Pearce, John Carson, Alex Davion, Michael Ripper, Marcus Hammond, Dennis Chinnery, Louis Mahoney, Roy Royston, Ben Aris

home
L’invasion des morts-vivants (sous réserve)