Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LA FUREUR DE VIVRE

États-Unis - 1955

Adolescent rebelle, Jim tombe amoureux de Judy, la petite amie du chef de la bande la plus redoutée du lycée…
Deuxième des trois films de cinéma tournés par James Dean (après À l’est d’Eden et avant Géant), La Fureur de vivre est celui qui a définitivement nourri son mythe posthume. Le personnage de Jim Stark est sans doute très proche de Dean, Nicholas Ray retravaillant chaque scène à partir des improvisations ou des propositions de son acteur, véritable co-auteur du film. Le style de Ray dépasse l’argument sociologique du scénario pour en faire un poème romantique et moderne. Le film deviendra la matrice inépuisable de nombreux teen-movies à venir. Signalons la présence sensible de Sal Mineo dans l’un des plus beaux rôles du film et celle, vulnérable et sublime, de Natalie Wood.

F.G.

« Jimmy avait une grâce instinctive dans le mouvement, et il la développait en suivant les cours de Katherine Dunham. Déjà dans À l’est d’Eden, la maladresse amère, lourde, incertaine de l’adolescence qu’il avait si parfaitement saisie résultait d’un contrôle étudié de son corps. Il avait une réplique instantanée aux rythmes de la vie : le frémissement d’une muleta de matador, les percussions insistantes d’une danse africaine, la tension d’une course à grande vitesse. Il s’abandonnait à ces expériences comme à de magiques promesses d’un monde nouveau. »

(Nicholas Ray, 1956)

R/D : Nicholas Ray • Sc : Nicholas Ray, Stewart Stern, Irving Shulman • Ph/C : Ernest Haller • M/Ed : William Ziegler • S : Stanley Jones • Mus : Leonard Rosenman • Déc/AD : Malcom C. Bert • P : David Weisbart (Warner Bros.) • 111’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : James Dean, Natalie Wood, Sal Mineo, Jim Backus, Ann Doran, Corey Allen, Dennis Hopper

11 nov • 20h15 • Gaumont
14 nov • 14h00 • OW

home
LA FUREUR DE VIVRE