Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LA GUERILLA Y LA ESPERANZA : LUCIO CABAÑAS

(Mexique, 2005, 111’)

Au moment où le sous-commandant Marcos devenait célèbre dans le monde entier pour sa participation au mouvement lancé dans le Chiapas, nombre d’observateurs évoquaient la guérilla dans l’état mexicain de Guerrero. Ils évoquaient en fait la mémoire de Lucio Cabañas, cet instituteur de village assassiné par l’armée mexicaine en 1974. Assassinat suivi d’une répression violente ayant entraîné morts et disparitions en nombre.

Le film de Gerardo Tort aide à comprendre qui était Lucio Cabañas ; s’en dégage le portrait d’un homme relativement simple, très près des paysans pauvres, un révolté de la misère bien plus qu’un idéologue révolutionnaire. Lucio Cabañas entra en guérilla, presque par la force des choses. À cause de l’injustice et de la répression aveugle. À bien des égards, il était l’héritier de Zapata, sans le formuler. De nombreux témoignages éclairent le personnage et expriment l’une des réalités oubliées du Mexique, à savoir la quasi-permanence de résistances armées aux injustices régnant dans le pays. En ce sens, il s’inscrit dans le prolongement de la Révolution mexicaine dans le Sud du pays.

J.-P.G

R/D : GERARDO TORT
Sc : Marina Stavenhagen • Ph/C : Héctor Ortega, José Antonio Lendo • M/Ed : Juan Carlos Solórzano • S : Jaime Pavón • Mus : Diego Herrera • P : Marina Stavenhagen, Gerardo Tort • 111’ • DVCam • Doc • Coul/Col

19 nov • 10h30 • PT • MCA

home
LA GUERILLA Y LA ESPERANZA : LUCIO CABAÑAS