Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LA RUÉE VERS L’OUEST

(États-Unis, 1931, 124’)

- 

Les amours tumultueuses de Yancey et Sabra Cravat dans un Oklahoma en construction suite à la ruée du 22 avril 1889.

Edna Ferber, auteure de Show Boat (1926) et de Giant (1952), se déclarait très satisfaite de l’adaptation par Howard Estabrook (oscarisé) de son roman-fleuve couvrant l’histoire de l’Oklahoma de 1889 à 1929 (date de sa publication). Pourtant, l’approche chronologique du scénario (que l’on retrouve dans la version de 1960) laisse aujourd’hui un peu perplexe, de même que le traitement condescendant d’un “boy” de couleur à la fin tragique. Mais qu’on ne s’y trompe pas. En 1931, La Ruée vers l’Ouest a tout du discours progressiste : défense des Indiens à qui le gouvernement rachète les terres du Cherokee Strip à 1,4$ les 4 000 m2 pour la ruée de 1893, protection des juifs et des femmes de petite vertu, personnage féminin relativement fort, etc. Si l’on verse souvent dans le prêche (la Bible s’accommode des revolvers dans une église improvisée), le film s’avère plus complexe que prévu dans ses positionnements, sa psychologie et son approche de la “destinée manifeste” qui guidait les colons (le symbole de la roue de la fortune dans un pays violent et sans loi). La courte séquence de la ruée de 1889, sans égaler celle du Kansas filmée par John Ford dans Trois Sublimes Canailles (3 Bad Men) en 1926, reste imposante. Oscar du meilleur film, La Ruée vers l’Ouest est à redécouvrir, ne serait-ce que d’un point de vue historiographique.

- 

R/D : WESLEY RUGGLES • Sc : Howard Estabrook d’après le roman de/from the novel by Edna Ferber • Ph/C : Edward Cronjager • M/Ed : William Hamilton • S : Clem Portman • Mus : Max Steiner • Déc/AD : Max Rée • P : William Le Baron, Louis Sarecky • 124’ • 35mm • N&B/B&W • Int/Cast : Richard Dix, Irene Dunne, Estelle Taylor, Edna May Oliver

- 

- Mer. 13 • 16h30 • Gaumont 4

home
LA RUÉE VERS L’OUEST