Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LA TRAGÉDIE DU LUCKY DRAGON N°5

(Daigo Fukuryu-Maru)
Japon • 1959

En 1954, le Lucky Dragon n°5, un bateau de pêche japonais, navigue vers le sud du Pacifique. Un matin, un flash illumine le ciel, suivi d’une explosion. Quelques minutes passent avant qu’une fine couche de cendres recouvre l’équipage.

Les premières victimes d’une bombe A furent japonaises, mais on sait moins que celles d’une bombe H l’étaient aussi. Dès 1946, les États-Unis commencent leurs tests nucléaires dans l’atoll des Bikini. Quelques années plus tard, un navire de pêche japonais s’approche trop près (quelques dizaines de kilomètres tout de même) du test de Castle Bravo, la plus grosse bombe testée par le pays. Sept mois passent avant qu’un des membres de l’équipage succombe de son exposition aux radiations. Déjà en expansion, le mouvement anti-nucléaire japonais se renforce. Au cinéma, l’événement inspire l’un des films les plus célèbres du pays : Godzilla. Le monstre se réveille après un test similaire et commence par attaquer un navire de pêche. Kurosawa y puisera l’idée de Vivre dans la peur (Ikimono no kiroku). Enfin, c’est Kaneto Shindô qui aborde frontalement le sujet, toujours avec la même attention portée à l’humain derrière la catastrophe. Ici, ce n’est plus le passé qu’il faut mettre en images, comme dans les Enfants d’Hiroshima, mais le présent, toujours menaçant. Et si ce dernier contrastait son optimisme par une peur du recommencement, ce n’était peut-être pas à tort. Les évènements du Lucky Dragon lui donnent raison, la bombe continue de tuer et le nucléaire n’a pas fini de hanter les Japonais.

R/D : Kaneto Shindô • Sc : Kaneto Shindô, Yasutarô Yagi • Ph/C : Eikichi Uematsu • Mus : Hikaru Hayashi • P : Toshio Itoya, Setsuo Noto, Tengo Yamada • 115’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/ Cast : Jûkichi Uno, Nobuko Otowa

14 nov • 21h00 • Ciné St-Leu

home
LA TRAGÉDIE DU LUCKY DRAGON N°5