Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LA VACHE

Russie – 1989

Un petit garçon se remémore la vie passée au coeur de la campagne russe avec ses parents et sa vache. Et plus particulièrement, le jour où son père décida de vendre le veau qui venait de naître. Un événement qui se transforma rapidement en tragédie…

À l’origine du film, une nouvelle d’Andreï Platonov, auteur reconnu du réalisme socialiste de l’Union soviétique. La nouvelle, d’une grande simplicité, s’articule autour du personnage de la vache, et suit les différentes tâches qui régissent la vie de cette famille. La naissance du veau, le labourage de la terre, les disputes, le manque d’argent et l’isolement marquent le quotidien de cette ferme - quotidien bouleversé par la dépression de la vache.

Pour son premier-court métrage, Alexandre Petrov rend un touchant hommage à la paysannerie russe. À travers la relation qui unit l’enfant à la vache, le cinéaste dresse avec nostalgie les portraits de mondes qui se meurent. La disparition de la vache marque la fin du monde rural et du monde de l’enfance. Très vite, ce récit naturaliste se transforme en un conte moderne, une tragédie emplie de tristesse qui rappelle À la recherche du temps perdu de Proust.

Le caractère élégiaque du film prend tout son sens dans la séquence de rêve, où l’enfant, la vache, le train et la terre finissent par s’entrechoquer. Cette ouverture fantasmagorique, au-delà de sa symbolique et de sa qualité visuelle, marque l’une des principales caractéristiques et obsessions d’un cinéaste en devenir.

FMA

R/D : ALEXANDRE PETROV
Sc : Alexandre Petrov d’après le roman de/from the novel by Andreï Platonov • Ani : Alexandre Petrov • Ph/C : N. Gribkov, B. Koumine • M/Ed : L. Perniakova • Mus : Dimitri Chostakovitch, Alfred Schnittke, Tomás Luis de Victoria • P : Goskino • 10’ • 35 mm • Ani • Coul/Col

home
LA VACHE