Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LE FILS DE LA PRAIRIE

(États-Unis, 1925, 71’)

- 

À la veille de la ruée vers le Cherokee strip du 22 avril 1889, un cow-boy du ranch Box K est accusé d’être un « sooner », un de ces tricheurs qui pénètrent le territoire avant le départ.

William Hart, alias Rio Jim en France, star du premier “auteur” de western, Thomas H. Ince (un favori de Louis Delluc), porte ce Fils de la prairie et son naturalisme évoquant le western primitif. Pareil aux tumbleweeds, ces herbes desséchées tranchant les cadres de l’Ouest, il est ici un cow-boy à l’ancienne, en mouvement. Car d’une ruée de cinéma à l’autre, la question revient : le buisson va-t-il cesser son errance ? Pour le baroud d’honneur que réclamaient ses fans, l’homme au regard clair, la soixantaine, annonce « la fin de l’Ouest » devant les bêtes qui quittent la plaine à la veille du land rush. Le film verse parfois dans le symbolisme de prestige (le cow-boy comme mère louve à l’aube de la civilisation) typique d’un cinéma en quête de respectabilité. Pourtant, que ce soit dû à l’âge de la bande ou à sa vigueur documentaire, jamais ruée sur l’Oklahoma n’a semblé si crédible. « C’était vraiment quelque chose à voir », disait, trémolos à l’appui, William Hart en introduction du film sonorisé, en 1939. Cela s’applique aussi au Fils de la prairie où l’acteur brille d’une pudique délicatesse, conscient d’endosser un rôle, celui d’une figure paternelle solitaire, droite, altière, taciturne et protectrice. Sous ses airs de Randolph Scott, son jeu de rôle annonce les décrochages complices et la gaucherie d’un Gary Cooper. On a connu pire descendance.

- 

R/D : KING BAGGOT, WILLIAM S. HART • Sc : C. Gardner Sullivan, Hal J. Evarts • Ph/C : Joseph H. August • S - Mus : James C. Bradford • P : William S. Hart • 72’ • 35mm • N&B/B&W • Int/ Cast : William S. Hart, Barbara Bedford, Lucien Littlefield

- 

- Mar. 12 • 10h30 • PT

home
LE FILS DE LA PRAIRIE