Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LE PLUS DIGNEMENT

(Ichiban utsukushiku)
Japon • 1944

Dans une usine, des ouvrières doivent accélérer les cadences afin de répondre aux besoins de l’effort de guerre.

Du patriotisme sans excès d’impérialisme. Le jeune Kurosawa (il s’agit de son deuxième film) choisit, sur un scénario écrit par lui-même, de reléguer l’action guerrière au hors-champ. Mieux : c’est la présence masculine en elle-même qui se trouve réduite au minimum, Le Plus Dignement s’attachant quasi exclusivement à un groupe d’ouvrières. Bien sûr, on porte ici aux nues le sacrifice (de temps, de famille, de santé), même si Kurosawa se garde de juger les faiblesses. Cet ensemble féminin aurait pu faire penser à du Mizoguchi si la mise en scène n’était pas si fonctionnelle, découpée, focalisée sur les visages, les outils, les horloges. Les femmes, qui revendiquent, dans une ferveur patriotique mais aussi proto-féministe, de ne pas faire moins d’efforts que les hommes pour le pays, semblent fusionner avec les machines, devenir des machines. C’est l’occasion d’une double analyse, celle d’une dynamique de groupe (classes, domination, entraide) et celles d’individualités prises dans un engrenage, dans un tourbillon d’accélération. Toute la modernité du cinéaste est déjà là. Le Plus Dignement, vrai film de propagande tourné dans une vraie usine, s’avère être un vrai film de Kurosawa. D’un Kurosawa jouant son rôle dans l’effort de guerre. Comme tout le monde. Et livrant une œuvre passionnante.

R/D : Akira Kurosawa • Sc : Akira Kurosawa • Ph/C : Jôji Ohara • Mus : Seiichi Suzuki • Déc/AD : Teruaki Abe • P : Motohiko Itô, Jin Usami • 85’ • 35mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Yôko Yaguchi, Takashi Shimura

13 nov • 14h00 • Petit théâtre, MCA

home
LE PLUS DIGNEMENT