Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

LE VOLEUR

France/italie • 1967

Début des années 1890. Une nuit, Georges Randal, alors qu’il cambriole une villa, revient sur sa carrière de voleur. Orphelin sous la tutelle de son oncle, il revient à Paris une fois ses études terminées, où il pense épouser Charlotte, sa cousine. Ne l’attendent que des désillusions : l’oncle a détourné sa fortune et sa cousine est promise à un autre. Lors de la soirée des fiançailles, par dépit et par vengeance, il vole des bijoux et s’enfuit. Charlotte connaît l’identité du voleur, mais ne dit rien. Dans le train qui l’en éloigne, il retrouve l’abbé La Margelle rencontré lors de la soirée, qui dirige une bande de truands, à Bruxelles. Il présente Georges à Roger la Honte, cambrioleur émérite qui devient son professeur. À mesure que son expérience et sa renommée s’affirment, il devient une figure importante des milieux interlopes.

Georges Randal est, d’une certaine manière et même si leur conception politique les opposerait, un cousin lointain du Alain Leroy du Feu follet. Le voleur pratique son « art » tel un dandy désabusé et dont le mal de vivre profond éclate au final d’un film d’une grande élégance de mise en scène. Le classicisme de Malle est ici en adéquation avec un art consommé du récit. Et c’est l’une des meilleures interprétations de Belmondo.

R/D : Louis Malle • Sc : Jean-Claude Carrière d’après le roman/ from a novel de/by Georges Darien • Ph/C : Henri Decaë • M/Ed : Henri Lanoë • S : André Hervée • Mus : Henri Lanoë • Déc/AD : Jacques Saulnier • Cos : Ghislain Uhry • P : Georges Laurent, J.F. Malle, Alain Quefféléan • 122’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Jean-Paul Belmondo, Geneviève Bujold, Marie Dubois

13 nov • 20h00 • Multiplexe Gaumont
15 nov • 11h00 • Multiplexe Gaumont

home
LE VOLEUR