Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

# LES “3D” : COOPER AVENTURIER

Merian C. Cooper est venu de nulle part. Le cinéma ne l’attendait pas. Sans avoir de connaissance technique, sans même fréquenter les salles, il allait pourtant marquer son histoire d’une empreinte géante. Deux hommes en furent responsables. Ernest B. Schoedsack, tout d’abord, qui lui apporta son expérience de ciné-reporter pour l’United States Signal Corps, et avant cela d’opérateur pour Mack Sennett et ses burlesques Keystone. Puis Edward A. Salisbury, avec qui Cooper partageait la passion de l’exploration. Salisbury, lors d’un voyage maritime en 1922 et 1923 qu’il décida de chroniquer (une poignée de films très primitifs), permit à Cooper, qui l’accompagnait avec Schoedsack, de réaliser les possibilités du cinéma pour faire le récit d’un monde où tout semblait à découvrir. Suivront les trois premiers films Cooper et Schoedsack. La trilogie des “3D”. Ces films “Distants, Difficiles et Dangereux” selon les mots emphatiques des premiers concernés, les feront se rendre en Perse (Iran), au Siam (Thaïlande) puis en Afrique (Mozambique et Soudan). Pour Cooper, ce sera l’époque de l’aventure, d’une renaissance au monde et à ses mystères après des années de guerre, et d’une naissance au cinéma. Du documentaire épique Grass à l’étrange Quatre Plumes blanches en passant par une ébauche de King Kong (Chang), chaque film “3D” sera placé sous le signe de la nouveauté. Un premier bond en avant, mais aussi une période close sur elle-même et sur la Paramount, porte d’entrée de Cooper à Hollywood.

home
# LES “3D” : COOPER AVENTURIER