Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

La Femme reptile (sous réserve)

(The Reptile) Royaume-Uni - 1966

Du fait de son tournage dans les mêmes décors que l’Invasion des morts-vivants, La Femme reptile en épouse la même structure dramatique (des meurtres inexpliqués dans un petit village des Cornouailles ; un citadin qui vient enquêter avec sa femme ou sa fille ; des cadavres exhumés afin d’être autopsiés ; une intrusion chez le « méchant » victorien ; la découverte de la clef de l’énigme ; l’incendie final). De nouveau réalisé par John Gilling, le film est tout de même d’une facture plus classique, du moins dans son récit. Il s’agit d’un film de monstre dont la grande originalité tient à la nature dudit monstre, une femme qui se transforme en un reptile venimeux. C’est l’unique monstre créé de toutes pièces par la Hammer, bien qu’il rappelle, dans sa tonalité poétique, La Gorgone (The Gorgon, Terence Fisher, 1964) dont Gilling était le scénariste inspiré. Ce dernier fit preuve d’un éclectisme efficace, réalisant des films aussi divers que Pirates of Blood River (1962) ou Dans les griffes de la momie (The Mummy’s Shroud, 1967), dernier film tourné dans les mythiques studios de Bray. Quoi qu’il en soit, cette femme reptile renouvelait le thème éprouvé du vampirisme, approfondissant son essentiel érotisme.

Fabien Gaffez

R/D : John Gilling • Sc : John Elder • Ph/C : Arthur Grant • M/Ed : Roy Hyde, James Needs • S : William Bulkley • Mus : Don Banks • Déc/AD : Bernard Robinson • Cos : Rosemary Burrows • Eff Spé/Spe Eff : Les Bowie • Maquillage/Make-up : Roy Ashton • P : Anthony Nelson Keys • 91’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Noel Willman, Jennifer Daniel, Ray Barrett, Jacqueline Pearce, Michael Ripper, John Laurie, Marne Maitland, David Baron

home
La Femme reptile (sous réserve)