Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

La Nuit avance

Mexique - 1952

Marcos, un célèbre joueur de pelote basque, quitte sa petite amie enceinte pour une nouvelle maîtresse bien plus sensuelle... Des gangsters de la pègre locale le traquent pour des dettes de jeux contractées lors de rencontres truquées. Dans l’incapacité d’honorer ses créanciers, sa place dans ce triangle amoureux torride devient le moindre de ses soucis.
Le personnage arrogant et égoïste confié à Pedro Armendariz est l’un des rôles d’homme les plus complexes jamais confié à un acteur jouant jusque-là les machos mexicains d’origine rurale (et fort stéréotypés). L’acteur dû pour la circonstance couper ses moustaches, ce qui au temps des studios relevait d’une prise de risque peu commune. La raison est le rapprochement de style avec le film de gangsters américain, par la violence mise en scène et introduite de manière subreptice dans un cinéma qui malgré tout respecte, en fond de cadre, une ambiance mexicaine (cabarets, regards sur la prostitution...). Même l’évocation du monde de la pelote basque, par son côté parodique du base-ball, provoque une impression de réalité qui ne cesse de surprendre.
La Nuit avance a été trop longtemps sous-estimé. Un mouvement de réhabilitation se dessine à son propos et lui assure une vraie place dans l’univers du cinéma noir mexicain. L’association Gavaldon-Draper fonctionne à merveille et rend crédible le monde des parieurs, celui de la nuit et des cabarets.

J.-P.G.

R/D : Roberto Gavaldón • Sc : Jesús Cárdenas, Roberto Gavaldón, José Revueltas d’après l’histoire de/from a story by Luis Spota • Ph/C : Jack Draper • M/Ed : Charles L. Kimball • Mus : Raúl Lavista • Déc/ AD : Edward Fitzgerald • P : Felipe Mier, Óscar Brooks • 85’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Pedro Armendariz, Anita Blanch, Rebeca Iturbide

mar. 15 – 18h00 – AD...................................Mex

home
La Nuit avance