Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

La Société du Feu Rouge

Fiction de Ruben Mendoza (Colombie/France), 2010

Bogotá. Aujourd’hui. Pour des milliers de paysans déplacés par la violence et obligés de mendier dans les villes, les feux de signalisation sont un enfer. Ces feux (les semaforos en espagnol) sont pour eux à la fois le lieu où se déroulent et finissent leurs vies - misérables mais plus dignes qu’il n’y paraît. Ceux qui y vivent constituent une société, stratifiée, avec ses codes et ses zones de pouvoir, avec ses gueux et ses privilégiés, avec ses forts et ses faibles…
S’y croisent les vendeurs ambulants, les jongleurs, les artistes, les laveurs de carreaux, les handicapés et les recycleurs. Le monde du recyclage est en général relié au monde des drogues de rue, surtout le crack et autres stupéfiants à bas prix. Recycler est fort dangereux mais plus profitable aussi.
L’un d’eux, Raúl, un indigent, aliéné par l’entêtement, la liberté absolue et la drogue, s’obstine, malgré ses piètres connaissances et ses dispositifs ingénus, à vouloir contrôler la durée de la lumière rouge du feu de signalisation. Il espère, de la sorte, faire que les artistes de rue et les vendeurs travaillant aux carrefours puissent s’y produire plus longuement. Ce rêve ressemble à sa propre vie, une vie qui se transforme en une ode à l’anarchie, au désespoir et à la folie…
Il y a du Buñuel dans la démarche de ce jeune réalisateur. La Colombie remplaçant ici le Mexique des années cinquante. Mais l’énergie du maître aragonais est toujours là.

Coproduction : DiaFragma Fabica de Peliculas, Cinésud Promotion, Laberrinto Producciones

Palmarès

Sélections en festivals

home
La Société du Feu Rouge