Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

La Soldadera

(Mexique, 1966, 85’)

Lazara et Juan attendent sur un quai de gare, le train qui doit les conduire en voyage de noces. Du train surgit un commandant de l’armée gouvernementale qui recrute Juan et l’oblige à rejoindre la troupe engagée contre Pancho Villa. Lazara va suivre, comme de nombreuses femmes, la troupe qui monte vers le front. Son mari est tué au combat ; Lazara tombe aux mains des soldats de Pancho Villa. Prise sous la protection de Nicolas, elle va devenir sa femme, celle qui marche à pied derrière son « homme » et porte fusil et munition, haricots et tortillas pour le nourrir… Pour elle, la guerre n’est rien d’autre qu’un chaos permanent dont elle rêve de sortir.

La Soldadera est avec La Sombra del caudillo et Reed, Mexico insurgente l’un des films les plus aboutis sur la dureté des combats de la Révolution mexicaine. Il pose avec acuité un regard peu courant sur la place et le rôle de la femme durant la Révolution. Il est par excellence le film sur la femme mexicaine. Son scénario se réfère au cinquième épisode de Que Viva Mexico ! qu’Eisenstein n’a jamais, faute de moyens, pu tourner. On est loin de l’image donnée de la femme mexicaine par le cinéma commercial (mexicain ou international) ; on est loin aussi des stéréotypes de « garçon manqué » ou de prostituées à l’oeuvre comme dans tant de scénarios mal ficelés.

J.-P.G.

R/D : JOSÉ BOLAÑOS
Sc : José Bolaños • Ph/C : Alex Phillips • M/Ed : Rafael Ceballos • S : James L. Fields • Mus : Raúl Lavista • Déc/AD : Roberto Silva • 88’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Silvia Pinal, Jaime Fernández, Narciso Busquets, Sonia Infante, Victor Manuel Mendoza

16 nov • 22h00 • St Leu
19 nov • 16h00 • St Leu

home
La Soldadera