Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Last life in the universe (2003)

(Ruang rak noi nid mahasan) Thaïlande – 2003

Japonais installé à Bangkok, Kenzi est un maniaque menant une vie solitaire, ponctué par son travail routinier et ses multiples tentatives de suicide. Un soir, son frère débarque en compagnie d’un autre homme qui brusquement l’abat... Les premiers plans donnent la tonalité stylistique du film tout en ouvrant une piste thématique d’un récit qui n’en manque pas. Une succession de cadrages extrêmement stylisés dans leur composition géométrique installe avec netteté une ligne de tension, la figure et l’idée d’ordre, de rigueur. Le plan suivant, les jambes d’un pendu associé à sa voix (off) adressant aux spectateurs un déroutant « pourquoi je veux me suicider ? Pas pour les mêmes raisons que d’habitude », ce plan nous introduit, au contraire, dans une narration éclatée, non chronologique, déroutante. L’obsession de l’ordre chez Kenzi, l’apprenti au suicide, s’y opposera au monde désordonné, violent, convulsif, dans lequel va l’introduire Noi, la prostituée fantasque. Autant l’appartement de l’un est monacal et d’une froideur incomparable, autant la maison de l’autre est un capharnaüm à l’image de la vie déréglée de Noi. L’enfermement dans la solitude et le silence de Kenzi, son côté somnambulique, s’oppose au dérèglement des sentiments, des actions, au côté éruptif et incontrôlable de Noi. Mais le côté enfantin de Kenzi (soulignons le talent de Tadano Asano, connu pour ses rôles chez Takeshi Miike, qui donne à Kenzi une incroyable présence physique et mentale) est, par contre, en résonance avec la légèreté de Noi, prostituée aux habits d’écolière semblant traverser la vie comme un jeu. Last Life in the Universe, d’une incontestable qualité d’écriture cinématographique, est un étrange mélange de récit introspectif, d’éclairs d’actions violentes, de poésie urbaine et d’humour noir.

G.L.

R/D : Pen-Ek Ratanaruang • Sc : Pen-Ek Ratanaruang, Prabda Yoon • Ph/C : Christopher Doyle • M/Ed : Patamanadda Yukol• S : Amornbhong Methakunavud• Mus : Small Room • Dec/AD : Saksiri Chantarangsri • Cos : Sombatsara Teerasaroch • P : Wouter Barendrecht, Duangkamol Limcharoen, Nonzee Nimibutr • 110’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Tadanobu Asano, Sinitta Boonyasak, Laila Boonyasak, Yutaka Matsushige, Riki Takeuchi, Takashi Miike, Yoji Tanaka

home
Last life in the universe (2003)