Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Les Tam-tams se sont tus

Gabon - 1971

Abraham, un jeune sculpteur, souffre de l’évolution du monde citadin après l’indépendance. Lors d’une visite au village, il tombe amoureux de la plus jeune des épouses de son oncle, la séduit et l’emmène à la capitale, Libreville. La naïve villageoise découvre la ville, ses plaisirs et ses séductions. Quand son premier mari lui demande de rentrer au village, elle refuse et ne tarde pas à se laisser entraîner dans le tourbillon de cette vie qui semble si facile. La dérive de la jeune femme déplaît au sculpteur qui lui reproche de s’occidentaliser et d’oublier les valeurs traditionnelles de l’Afrique.

Philippe Mory met dans la bouche d’Abraham, un discours d’affirmation de la négritude : “L’Afrique des perruques, le rouge sur les lèvres noires, les costumes de laine par 40° de chaleur ce n’est pas mon Afrique ! (…) Dans mon pays l’art n’est pas une délivrance, c’est un pis-aller. (…) Quelle dépersonnalisation de la race noire dont la seule ambition est de ressembler aux blancs pour se croire civilisée”.

A.L.

R/D : Philippe Mory • Sc : Philippe Mory • Ph/C : Bernard Rerat • M/ Ed : Jean-Pierre Caussy, Anne-Elizabeth Amado • S : Jacques Pietro Belli • Mus : Manu Dibango • Dec/AD : Jean Ladislaw • P : SOGAFILM • 80’ • 35mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Philippe Mory, Amélie Joktane, Gisèle Revigne

ven. 11 – 22h15 – OW..............................Gab/PM

home
Les Tam-tams se sont tus