Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

MANIAC

France/États-Unis • 2012

Frank travaille dans une boutique de mannequins. Une artiste vient lui demander son aide pour son exposition. Il devient obsedé par elle. Un tueur en série se remet en chasse.

Le coup du subjectif remonte. Les deux modèles datent de 1947 : La Dame du lac, de et avec Robert Montgomery, et Les Passagers de la nuit, de Delmer Daves (que le FIFAM a déjà célébré), qui avait l’audace de différer l’apparition d’Humphrey Bogart. Utilisée de façon plus sporadique, la caméra subjective s’avère un outil parfait pour le genre horrifique, de gialli italiens en Evil Dead (Sam Raimi donnant un coup de neuf à la technique). Elle permet de confondre l’agresseur et le spectateur, de mettre ce dernier mal à l’aise pour plus de frissons. Cela marche toujours. Le film de Franck Khalfoun joue donc sur les deux tableaux : le délai d’apparition des Passagers de la nuit puis la mise dans la peau du tueur au service d’un slasher new age, remake du Maniac de William Lustig, sorti en 1980 en plein âge d’or du genre. Et Khalfoun (qui vient d’achever un reboot d’un autre classique horrifique, Amityville) en invoquant explicitement le Caligari de Robert Wiene (1920), prouve qu’il connait ses gammes. La musique de Rob ? Parfaitement adaptée au genre. Comme un revival 80’s qui fleure bon les videostores et les soirées pizzas.

R/D : Franck Khalfoun • Sc : Alexandre Aja, Grégory Levasseur, d’après/from a novel by Joe Spinell CA Rosenberg • Ph/C : Maxime Alexandre • M/Ed : Baxter, Franck Khalfoun • Mus : Rob • Déc/AD : Dooner • Cos : Mairi Chisholm • P : Alexandre Aja, Thomas Langmann, William Lustig, Emmanuel Montamat • 89’ • 35mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Elijah Wood, Nora Arnezeder, America Olivo, Liane Balaban

17 nov • 21h45 • Petit théâtre, MCA

home
MANIAC