Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

MARQUÉ PAR LA HAINE

États-Unis - 1956

Biopic du petit délinquant Rocco Barbella, qui devint champion du monde de boxe des poids moyens sous le nom de Rocky Graziano.
Paul Newman hérite d’un des rôles pour lesquels James Dean, mort quelques mois plus tôt, s’était engagé. Dans son approche du personnage, il reste encore dans l’ombre de Brando mais il s’affirme avec tant de panache que son talent éclot avec ce film. La mise en scène pleine de punch de Robert Wise favorise son interprétation têtue. Après Sang et or, Marqué par la haine poursuit un sousgenre de l’Actors Studio : le film de boxe. De Fat City à Raging Bull en passant par Rocky, il reste une intarissable source d’inspiration.

« Paul Newman est, après Wise, le grand homme du film. D’une vitalité et d’une verve communicatives, il « improvise  » comme Brando dont il a l’assise dramatique, la bouderie sauvage, la brutalité, et comme Dean, qu’il démystifie à sa façon, en reprenant sur le mode de la farce et du canular, le superflu hâbleur et le perpétuel «  en représentation » du chien savant. Newman ne se contente pas d’être le personnage (ça devient trop facile à la fin de confondre cinéma et radioscopie), mais il le compose aussi minutieusement de l’extérieur. La méthode strasbergienne ne supporte pas plus la paresse que les faux-semblants ; la veulerie, elle aussi, doit être assumée. »

(Roger Tailleur, Viv(r)le cinéma)

R/D : Robert Wise • Sc : Ernest Lehman d’après l’autobiographie de/from the autobiography by Rocky Graziano • Ph/C : Joseph Ruttenberg • M/Ed : Albert Akst • S :Wesley C. Miller • Mus : Bronislau Kaper • Déc/AD : Malcom Brown, Cedric Gibbons • P : Charles Schnee (MGM) • 114’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Paul Newman, Pier Angeli, Everett Sloane, Sal Mineo

12 nov • 14h00 • OW

home
MARQUÉ PAR LA HAINE