Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Max et les ferrailleurs

FRANCE / ITALIE 1971

Max est un officier de police obsédé par l’idée de prendre les auteurs de méfaits en flagrant délit. Un jour, Max rencontre Abel, un ancien copain de régiment qu’il n’a pas vu depuis dix-huit ans. Abel lui avoue qu’il n’est qu’un petit truand raté qui appartient à la bande des Ferrailleurs de Nanterre. Max va mettre à profit cette rencontre pour réaliser son idée fixe, en tendant un piège à Abel.

Variation sublime autour du film noir, Max et les ferrailleurs est sans doute le film le plus stylisé de Claude Sautet (lui-même y voyait « un côté Contes d’Hoffmann » et une photo « semi-expresionniste »). Le personnage de Michel Piccoli inaugure une longue galeries de portraits d’hommes taciturnes, tels des Bartleby amoureux qui se refuseraient pourtant d’aimer (le Stéphane d’Un cœur en hiver en sera l’incarnation limite). Le portrait de Romy Schneider en prostituée romanesque est magnifique : sa beauté fragile n’a sans doute jamais été si bien mise en valeur (mais toujours dans le sens du récit, plutôt que dans celui d’une vaine débauche esthétique). Max et les ferrailleurs est à tous points de vue l’un des films les plus aboutis de son réalisateur.

R/D : CLAUDE SAUTET • Sc : Claude Sautet, Jean-Loup Dabadie et Claude Néron d’après le roman de/from the novel by Claude Néron • Ph/C : René Mathelin • M/Ed : Jacqueline Thiédot • S : René Longuet • Mus : Philippe Sarde • Déc/AD : Pierre Guffroy • P : Raymond Danon, Roland Girard, Jean Bolvary • 111’ • 35 mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Michel Piccoli, Romy Schneider, Bernard Fresson, Georges Wilson, Boby Lapointe, Michel Creton, Henri-Jacques Huet, Jacques Cancelier, Philippe Léotard, Dominique Zardi, Alain Grellier, Maurice Auzel

home
Max et les ferrailleurs