Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Mon fils, ne te retourne pas

CROATIE 1956

Seconde Guerre mondiale. Novak, un soldat Partisan, parvient à s’enfuir d’un camp surveillé par les collaborateurs croates, les Oustachis. Il regagne Zagreb et découvre que sa femme est désormais fiancée à un officier nazi. Elle a envoyé leur fils de neuf ans dans une pension militaire où il suit l’endoctrinement oustachi. Novak est prêt à tout pour récupérer son fils - à tout, même à lui cacher la vraie nature de ses actes et de son engagement...

Branko Bauer est sans doute le plus grand réalisateur « classique » du cinéma croate. Metteur en scène efficace, conteur talentueux, il a intégré le meilleur de la grammaire italienne et hollywoodienne en termes de dramaturgie. Avec Mon fils, ne te retourne pas il se démarque des clichés en injectant les codes du mélodrame dans le film de guerre, jetant un autre jour sur l’époque oustachie. La relation poignante qui s’installe entre un père évadé des camps de prisonniers et son fils retiré des griffes de l’Occupant retrouve les accents tragiques du Voleur de bicyclette (Ladri di biciclette, Vittoria De Sica, 1948).

R/D : BRANKO BAUER • Sc : Branko Bauer, Arsen Diklic • Ph/C : Branko Blažina • M/Ed : Boris Tešija • S : Franjo Jurjec • Mus : Bojan Adamic • Déc/AD : Zvonimir Kovacic • P : Jadran Film • 105’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Bert Sotlar, Lila Andres, Zlatko Lukman, Mladen Hanzlovski, Radojko Ježic, Stjepan Jurcevic, Greta Kraus-Aranicki

home
Mon fils, ne te retourne pas