Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

NEWMAN, Paul

(1925-2008)

Fortement influencé par Marlon Brando et James Dean, il fait preuve à ses débuts d’un style de jeu très maniéré, caractérisé par d’ostentatoires introspections, des grimaces, des contorsions et autres contacts presque érotiques avec les éléments du décor et certains accessoires (verre, briquet), dans les films de « Method directors » patentés (du Gaucher/The Left-Handed Gun, Arthur Penn, 1958 au Plus sauvage d’entre tous/Hud, Martin Ritt, 1963). À l’heure du Nouvel Hollywood, il demeure un acteur de premier plan, et collabore régulièrement avec Stuart Rosenberg (Luke la main froide/Cool Hand Luke, 1967 ; W.U.S.A, 1970 ; La Toile d’araignée/ The Drowning Pool, 1975), George Roy Hill (Butch Cassidy and the Sundance Kid, 1969 ; L’Arnaque/The Sting, 1973 ; La Castagne/Slap Shot, 1977 ), John Huston (Juge et Hors-laloi/ The Life and Times of Judge Roy Bean, 1972 ; Le Piège/Mackintosh Man, 1973) ou Robert Altman (Buffalo Bill et les Indiens/Buffalo Bill and the Indians, 1976 ; Quintet, 1979). Il adopte alors un style de jeu beaucoup plus sobre (surtout face à une « Method Actress » survoltée telle que Sally Field dans Absence de malice/Absence of Malice, Sydney Pollack, 1981 ou dans Le Verdict/The Verdict, Sidney Lumet, 1982). Il y entame également une carrière de réalisateur (Rachel, Rachel, 1968 et De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites/ The Effect of Gamma-Rays on Man-in-the-Moon Marigolds, 1972, où il dirige son épouse Joanne Woodward ; Le Clan des irréductibles/Sometimes a Great Notion, 1971, avec Henry Fonda).

home
NEWMAN, Paul