Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Never Take Sweets from a Stranger

Royaume-Uni - 1960

Never Take Sweets from a Stranger est un film à part dans la production Hammer. Son producteur Anthony Hinds le tenait pour l’un des meilleurs du studio, quittant pour l’occasion les terres du genre. Adapté d’une pièce de Roger Garis, le sujet en est aussi délicat que sérieux, puisqu’il s’agit de pédophilie. Le film se divise en trois parties : la première fait état des accusations d’une jeune fille à l’encontre d’un vieux notable de la ville, la seconde met en scène un procès difficile et la troisième fait de nouveau peser la menace sur les deux jeunes filles démenties. La mise en scène, parfois embarrassée par la gravité du propos, est d’une pudeur exemplaire. Dans un final plus stylisé, le vieux et mutique pédophile est filmé telle la créature de Frankenstein, dont le décor d’un lac boisé rappelle le fameux épisode de l’infanticide du roman de Mary Shelley.
Les Sorcières (The Witches, 1966, avec Joan Fontaine), seconde collaboration de Cyril Frankel avec la Hammer, traite quasiment du même sujet, sous couvert d’une intrigue de sorcellerie qui pèse comme un secret sur une petite communauté. N.B. Freddie Francis signe la photographie du film. Il a dirigé l’image des plus grands (de Losey à Lynch en passant par Scorsese) et a réalisé cinq films pour la Hammer.

Fabien Gaffez

R/D : Cyril Frankel • Sc : John Hunter d’après/from Roger Garis • Ph/C : Freddie Francis • M/Ed : Alfred Cox, James Needs • S : Jack May • Mus : Elisabeth Lutyens • Dec/AD : Bernard Robinson • Cos : Molly Arbuthnot • Maquillage/Make-up : Roy Ashton • P : Anthony Hinds, Michael Carreras • 81’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Gwen Watford, Patrick Allen, Félix Aylmer, Niall MacGinnis, Alison Leggatt, Bill Nagy, Macdonald Parke ; Michael Gwynn, Bud Knapp, Janina Faye, Frances Green, James Dyrenforth, Estelle Brody

home
Never Take Sweets from a Stranger