Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

On achève bien les chevaux

ÉTATS-UNIS 1969

1931. L’Amérique de la Grande Dépression. Des marathons de danse, organisés à travers le pays, attirent les foules qui voient, dans la souffrance des participants, le moyen d’oublier leur propre fardeau. Un couple, Robert et Gloria, est bien décidé à danser pendant six jours afin de décrocher la prime promise aux vainqueurs.

« Mon souvenir de Sydney Pollack ne peut être que personnel. Étudiant, j’avais été ébloui par Propriété interdite. Au festival de Cannes 1969, On achève bien les chevaux faisait la clôture : il fallait que je rencontre cet homme ! J’inventai un joli bobard pour l’attaché de presse, prétendant que je voulais réaliser un entretien qui serait publié dans… Positif. Et j’ai réalisé l’entretien (…), qui fut remarqué par Positif, et qui me valut d’y écrire… (…) Ce grand maître du cinéma romanesque (Nos plus belles années, Havana, Out of Africa), qui sut marier son sens de la romance amoureuse aux inquiétudes citoyennes du thriller paranoïaque (Les Trois jours du Condor, L’Interprète) était également un cinéaste en plein sens du terme (production, recherche de talents nouveaux, acteur subtil, pédagogue). Malgré les hauts et les bas inévitables d’une grande carrière, Positif a su lui être fidèle, car il était impossible de ne pas lui retourner la politesse que, délicatement, humblement, il ne manquait jamais de vous faire. »

Christian Viviani (Positif, Hors série, été 2010)

R/D : SYDNEY POLLACK • Sc : James Poe, Robert E. Thompson d’après le roman/from a novel by Horace McCoy • Ph/C : Philip H. Lathrop • M/Ed : Frederic Steinkamp • S : Tom Overton • Mus : John Green • Déc/AD : Harry Horner • P : Robert Chartoff, Irwin Winkler • 129’ • 35 mm • F • Coul/Col-N&B/B&W • Int/Cast : Jane Fonda, Michael Sarrazin, Susannah York, Gig Young, Red Buttons, Bonnie Bedelia, Michael Conrad, Bruce Dern, Al Lewis

home
On achève bien les chevaux