Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

PANDORA

(Pandora and the Flying Dutchman)
Royaume-Uni • 1951

Côte espagnole, années trente. La belle Pandora tourne les têtes mais ignore l’amour. Jusqu’à l’arrivée d’un mystérieux marin hollandais…

Face au bleu de la mer, au milieu de statues antiques, l’intemporel épouse l’inadéquat, la mélancolie se fait mystique. C’est là que Pandora, la femme originelle de la mythologie grecque, l’Ève Ava Gardner, convoque Eros. Et que l’éternel voyageur, James Mason, Ulysse des légendes nordiques, implore Thanatos. L’une désire enfin aimer, l’autre enfin mourir. Malgré un changement de décor et de ton par rapport à ses premiers films, il s’agit encore d’un projet très personnel de Lewin. Loin de Hollywood, au croisement du commerce et de l’art (« sur la corde raide », comme il aimait à dire), il réalise le plus surréaliste des films non surréalistes. Dans cette ode à l’amour fou que chantait André Breton, le sablier évoque Dali. De Chirico imprègne les statues et la femme sans visage. Quant à Man Ray, ami de Lewin et « influence la plus insistante » selon Susan Felleman, on lui doit la photographie “à la flamande” d’Ava Gardner. Pandora fera d’ailleurs de celle-ci une déesse, grâce à la délicatesse de Lewin et au Technicolor de Jack Cardiff, nouvelle pierre d’un édifice de directeurs de la photographie prestigieux. À deux doigts d’être nue, et pourtant si inaccessible. Pandora, ou le pinacle de la romance cinématographique.

R/D : Albert Lewin • Sc : Albert Lewin, d’après la légende du Hollandais Volant/from the legend of the Flying Dutchman • Ph/C : Jack Cardiff • M/Ed : Ralph Kemplen • S : Alan Allen • Mus : Alan Rawsthorne • Déc/AD : John Bryan • Cos : Beatrice Dawson • P : Joe Kaufmann, Albert Lewin • 122’ • 35mm • F • Coul/Col • Int/Cast : Ava Gardner, James Mason


14 nov • 21h45 • Cinéma Orson Welles
19 nov • 21h30 • Ciné St-Leu

home
PANDORA