Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

PENSION D’ARTISTES

(Stage Door)
États-Unis • 1937

Une fille de bonne famille souhaite brûler les planches par elle-même. Elle intègre une pension peuplée d’autres aspirantes aux destins divers.

Il faut un Pierre Salvadori pour que le nom de Gregory La Cava se fasse une place dans la presse française mainstream contemporaine. L’auteur de Hors de prix et de De vrais mensonges n’ayant jamais caché son amour de Lubitsch et du moins célébré La Cava, que sa faveur soit allée à Pension d’artistes semble une évidence. Point d’Audrey Tautou ici, mais une Katharine Hepburn encore labellisée “poison du box-office”, accompagnée d’une autre star RKO, la sémillante Ginger Rogers devenue une valeur sûre depuis le coup de pouce quelques années plus tôt de Merian C. Cooper, à qui le FIFAM consacrait une rétrospective l’année dernière. Film de stars, comme toute bonne comédie sophistiquée plus ou moins dramatique de l’Âge d’or, Pension d’artistes est l’une des dernières œuvres d’un La Cava auréolé du succès de My Man Godfrey (1936). Cet ancien spécialiste du cartoon, un des rares compétiteurs de George Cukor dans la direction d’actrices, met du cœur aux joies et peines de jeunes filles en espoir de devenir, tout en jouant de nouveau de ces classes sociales qui étaient au centre de Godfrey. C’est vif et cela sonne juste. Comme une porte ouverte sur les psychodrames du métier d’acteur de théâtre et... de cinéma.

R/D : Gregory La Cava • Sc : Morrie Ryskind, Anthony Veiller, d’après la pièce de/from the play by Edna Ferber et/and George S. Kaufman • Ph/C : Robert De Grasse • M/Ed : William Hamilton • S : John L. Cass • Mus : Roy Webb • Déc/AD : Van Nest Polglase • P : Pandro S. Berman • 92’ • 35mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Katharine Hepburn, Ginger Rogers, Adolphe Menjou


17 nov • 17h00 • Ciné St-Leu

home
PENSION D’ARTISTES