Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Prométhée de l’île de Viševica

CROATIE 1964

Mate est le directeur d’une grande société. Il vit en ville mais doit revenir sur son île natale. Un monument à la mémoire des combattants tombés au front de la Seconde guerre mondiale doit y être inauguré. Son voyage est l’occasion de souvenirs, que Mimica développe en autant de flashbacks traversant le récit principal, comme un voile qui se déchire. Mate se souvient de sa jeunesse, du mouvement partisan, de ses combats. Il se souvient aussi et surtout de la longue bataille qu’il a menée contre la mentalité rétrograde et conservatrice de Viševica, qui n’a jamais soutenu ses efforts pour apporter l’électricité sur l’île. Mate s’est battu longtemps ; mais il s’est retrouvé seul. Quittant sa famille, il est parti « à la ville » pour reconstruire sa vie, avec l’aide d’un vieil ami.

En 1964, Mimica entame une trilogie « moderniste », où les temps et les formes se mêlent, pour faire le portrait d’un pays en devenir. Après Prométhée de l’île de Viševica, il réalisera Lundi ou mardi (1966) et Kaja, je vais te tuer ! (1967). Le style de ces films est reconnaissable à son montage sensoriel, collant aux consciences blessées de ses personnages.

R/D : VATROSLAV MIMICA • Sc : Vatroslav Mimica, Slavko Golds- tein, Krunoslav Quien • Ph/C : Tomislav Pinter • M/Ed : Katja Majer • S : Fedor Jeler • Mus : Miljenko Prohaska • Déc/AD : Željko Senecic • P : Jadran Film / Josep Lulic • 95’ • 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Slobodan Dimitrijevic, Janez Vrhovec, Mira Sardoc, Dina Rutic, Pavle Vuisic, Husein Cokic, Dragomir Felba, Ivica Vidovic, Fabijan Šovagovic

home
Prométhée de l’île de Viševica