Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Stolen Face

Royaume-Uni – 1952

Stolen Face est un vibrant mélodrame dans lequel un chirurgien plastique opère une criminelle défigurée pour lui donner le visage de la femme qu’il aime et qui l’a quitté. La première partie du film conte la belle et bucolique romance entre Paul et Alice ; tandis que la seconde, plus perverse, relate les déboires d’une femme qui n’est aimée que pour son « visage volé » (annonçant Sueurs froides/Vertigo d’Hitchcock). Le film marque de son empreinte décisive l’œuvre de Fisher en ce qu’il en pose les bases thématiques et plastiques. Tout d’abord, Fisher inaugure son cycle frankensteinien avec ce premier personnage de savant fou (il reprendra ce dispositif d’amours malades dans Four-Sided Triangle où un scientifique duplique la femme de son frère qu’il aime secrètement) ; il affiche son goût pour les ambiances de bloc opératoire ; le corps humain devient le socle de la fiction et un cadre d’expérimentation ; la défiguration traversera toute son œuvre jusqu’au mal-aimé Fantôme de l’opéra (The Phantom of the Opera, 1962) ; enfin la tension entre morale et beauté se devine déjà, suivant les traces du Portrait de Dorian Gray dont les Deux visages du Dr Jekyll (The Two Faces of Dr. Jekyll, 1960) sera la variation explicite. N.B. Jimmy Sangster, futur scénariste, producteur et réalisateur de la Hammer est ici assistant réalisateur.

Fabien Gaffez

R/D : Terence Fisher • Sc : Martin Berkeley, Richard H Landau • Ph/C : Walter Harvey • M/Ed : Maurice Rootes • S : Bill Salter • Mus : Malcom Arnold • Dec/AD : C. Wilfred Arnold • P : Anthony Hinds • 72’• 35 mm • F • N&B/B&W • Int/Cast : Lizabeth Scott, Paul Henreid, André Morell, John Wood, Mary Mackenzie, Arnold Ridley, Susan Stephen, Cyril Smith

home
Stolen Face