Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

TANT QU’IL Y AURA DES AFFICHES... DE CINÉMA

Hall Matisse - Vernissage dim. 10 | 15h30

- 

Nous assistons depuis quelques temps à une révolution dans l’affichage des salles de cinéma. Les affiches papier font place de plus en plus à des caissons lumineux qui présentent tous les films en exploitation. L’exposition de cette année sera consacrée à évoquer ce que fut l’affiche sur papier des débuts du cinéma jusqu’à aujourd’hui avec l’arrivée du numérique comme nouvel outil de création.

L’affiche est aussi ancienne que les premières séances organisées par les frères Lumière et par les exploitants producteurs et distributeurs. Ceux-ci ne firent presque jamais appel à des artistes réputés sauf dans le cas de films dits de prestige. Naquit ainsi un nouveau métier, celui d’affichiste de cinéma qui vit l’arrivée de jeunes gens venant pour la plupart des écoles des beaux-arts et certains futurs réalisateurs y firent leurs premières armes comme Jean Dreville ou Christian Jaque. La plupart ont eu une très grande période d’activités jusqu’au milieu des années cinquante et surent s’adapter avec talent aux nouveaux procédés d’impression de la lithographie pierre à celle sur plaque métallique et à l’impression offset.

Les plus grands furent Bernard Lancy et René Peron, aux dires de tous les témoignages de leurs confrères. Citons aussi Roger Soubie, spécialiste des films américains, puis Boris Grinsson, qui avait fui l’Allemagne et se consacra aussi beaucoup à ces mêmes productions. Citons encore Roger Rojac (ancien ouvrier lithographe) Jacques Bonneaud, Marcel Jeanne, R. Cartier, Jean- Adrien Mercier, Claire Finel, une des rares femmes, et Albert Dubout pour les films de Marcel Pagnol.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le marché de l’affiche commerciale s’étant restreint : certains affichistes comme Hervé Morvan firent un certain nombre d’affiches remarquables.

Il est à noter que les affichistes n’avaient jamais de contact avec les réalisateurs et souvent ne voyaient pas les films. Seuls quelques grands metteurs en scène comme Marcel Carné avec Raymond Gid, Robert Bresson avec Paul Colin, Henri Georges Clouzot avec Raymond Gid, Jean Cocteau avec Jean- Denis Malclès et Jean Jacquelin travaillèrent en étroite collaboration avec eux. Par la suite et avec l’arrivée de la Nouvelle Vague les réalisateurs s’attachèrent à prendre une part active dans la composition des affiches : François Truffaut avec Christian Broutin, Jean-Pierre Mocky avec Léo Kouper, Michel Landi avec Nelly Kaplan. N’oublions pas René Ferraci qui, avec une production originale, révolutionna la conception des affiches. Il est l’auteur de celles des plus grands films des années soixante au début des années quatre-vingt-dix.

Cette exposition (la huitième), composée d’affiches de ma collection et élaborée avec l’aide amicale de Dominique Blattin et Claude Denis Bertin, ne prétend pas être un panorama complet de l’affiche de cinéma mais une sélection pour montrer sa diversité et son immense richesse créative.

- 

Bonne découverte !

home
TANT QU’IL Y AURA DES AFFICHES... DE CINÉMA